Rentrée scolaire au CAP de Koulikoro: Des pratiques à revoir.

0

 

Une semaine après la reprise des classes, le constat est satisfaisant dans la circonscription du CAP de Koulikoro. C’est que rassure le directeur du centre d’animation pédagogique de Koulikoro Mr Tiémoko Daou. Selon lui toutes les écoles sont ouvertes dans la commune urbaine de Koulikoro. Après avoir sillonné, les différentes localités relevant de sa compétence, le DCAP affirme que le constat est rassurant même en dehors de la commune urbaine à propos de  l’effectivité de la rentrée scolaire 2018-2019.

Cependant, des hics sont à signaler dans certains niveaux.  Il s’agit des 10 jours de stage de recyclages des stagiaires qui initialement commence en septembre a été ramené en octobre. Une pratique qui a bouleversé, la répartition des stagiaires qui avaient commencé déjà à rejoindre leur poste. Ceux-ci doivent effet revenir à leur école avant de repartir encore vers leur lieu de stage. Par ailleurs, les comités de gestion scolaire ne sont pas fonctionnels au niveau de  certaines localités. Ce qui a rendu indisponible, les premières astuces d’ouverture des classes dans ces endroits. Ce qui peut s’expliquer par l’incertitude de la rentrée scolaire à la veille. Au  DCAP de  déplorer par ailleurs l’absence de certains enseignants à l’ouverture des classes. Il a estimé que ce sont des pratiques qui doivent cesser. Le 30 juin se prépare le 1er Octobre. Il a à cet effet instruit aux directeurs d’école de recenser  toutes les absences : « Toute absence non justifiée sera considéré comme un jour de grève et sera défalqué dans le salaire mensuel de personne concernée ».avant d’ajouter « Tant que je serais ici, ce sont des comportement qui vont cesser ».

L’insuffisance d’enseignant est une autre matière à déplorer. A croire au DCAP, à Kakoulé dans la commune de Dinandougou, il y a 1 enseignant pour 6 classes. A ce niveau, 2 enseignants supplémentaires ont été dépêchés   vers cette école au titre de la mutation locale pour soutenir le directeur. Par ailleurs les pléthores dans les classes sont une réalité dans la commune urbaine de Koulikooro. Ainsi, l’école de Bakaribougou qui a ouvert son second cycle de cette année devrait être capable de désengorger l’école de Souban. Mais par  manque d’enseignant, cet exercice est remis à plus tard.

About Author

Comments are closed.

Open

X