Accueil / ACTUALITÉS / Projet d’eau potable de Kabala : La mise en service est prévue pour la mi-Mars

Projet d’eau potable de Kabala : La mise en service est prévue pour la mi-Mars

Les essais complets de l’ensemble des ouvrages et équipements étant réalisés, les nouveaux délais seront respectés

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué, accompagné d’une forte délégation, a visité mardi, les chantiers du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala. Cette visite s’inscrit dans le cadre du suivi régulier de cet ambitieux projet dont l’objectif est de promouvoir l’accès à l’eau potable du plus grand nombre.
Le projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako porte sur la réalisation, en deux phases, d’une nouvelle station de production de 144 000 m3 à 288 000 m3 par jour en phase I avec un doublement de cette quantité en phase II, dans la localité de Kabala. Il faut aussi rappeler que c’est suite à l’incendie, au niveau des décanteurs de la tranche ferme de la station de traitement, survenu le 28 octobre 2018 à Kabala que la date d’achèvement des travaux, qui était prévue pour le 15 décembre 2018, a été reportée. Selon une note technique remise à la presse, la tranche ferme était plus avancée que la tranche conditionnelle et après l’incendie, des efforts sont en cours pour terminer la tranche conditionnelle, dans les meilleurs délais, en vue d’alimenter en eau les deux réservoirs de Bacodjicoroni. Le groupement en charge des travaux a expliqué à ce sujet, que la mise en service des installations de la tranche conditionnelle est prévue, au plus tard, le 15 mars prochain. La tranche ferme, quant à elle, sera achevée le 15 mai prochain, a-t-il précisé.
Concernant le lot 1, le taux d’exécution physique se situe à 99,50% pour un délai consommé de 132%. Le lot 2, lui, présente un taux d’exécution physique de 94,06% pour un délai consommé de 106%. Par ailleurs, la note technique précise qu’un avenant est en cours de préparation pour prendre en compte les différentes modifications intervenues et une prolongation du délai contractuel. Cet avenant prendra en compte la mise en service des installations de la tranche conditionnelle du lot 2.
Autre constat : les travaux sont en cours d’achèvement. Restent les aménagements extérieurs et la levée des réserves sur la qualité et la finition des travaux sur certains postes. A ce jour, les essais complets de l’ensemble des ouvrages et équipements sont réalisés (prise d’eau, système d’amorçage conduite prise-dé grilleur, pompes d’exhaure, batardeaux). Ces essais ont permis de refouler l’eau simultanément dans 4 pompes avec un débit de plus de 13 000 m3 vers le lot 2, en utilisant le By-pass vers le Niger par le canal de rejet.
A l’issue de la visite, Sambou Wagué n’a pas caché sa satisfaction quant à l’état d’avancement des travaux, malgré l’incendie survenu l’année dernière. Le ministre Wagué s’est réjoui du nouveau délai qui, selon lui, est tenu globalement. « Nous voyons que le délai que le groupement en charge des travaux s’est donné est en train d’être respecté. Ce qui se dessine, c’est qu’actuellement, ils ont procédé aux essais industriels, ils vont commencer à injecter l’eau dans la tuyauterie de manière à pouvoir le rincer. Nous osons espérer qu’au plus tard le 30 mars, l’eau potable sera mis à la disposition de la population à travers le réseau SOMAGEP », a-t-il conclu.
Abdoul Karim
Coulibaly

About Redacteur Meguetan infos

A voir aussi

Santé en Afrique : faire d’un problème une opportunité

Et si la nécessité d’accès aux soins de santé en Afrique n’était pas seulement un …

Open

X