ACTUALITÉSsanté

Journée internationale de lutte contre le diabète: Plus de 290 malades sont prises en charge au CSRF de Koulikoro

Plus de 290 malades de diabète sont prises en charge au centre de santé de référence de Koulikoro. L’information a été donnée ce matin (14/10/2017) par les responsables de l’établissement sanitaire à l’occasion de la célébration de la journée internationale de lutte contre le diabète. Ils ont profité pour énumérer des difficultés rencontrées dans la prise en charge des malades.
 

image de soutien
La journée de lutte contre le Diabète est l’occasion pour le personnel de la santé de rentrer en communion avec les malades et leurs proches afin de faire d’avantage la lumière sur la maladie et les moyens du traitement de la maladie. Bien que n’ayant pas été célébrer de façon officielle à Koulikoro, les responsables du centre de santé de référence  ont ne sont pas restés en  marge de l’action. Ils ont dévoilé les statistiques des personnes malades du diabète répertoriées et prises en charge au niveau du centre de santé. Selon les eux plus de 290 personnes malades sont actuellement au service sanitaire à Koulikoro pour des soins.
Selon le Dr Hanna Couliblay, l’absence de structure d’urgence constitue, le principal problème dans la prise en charge des malades du diabète. Car toujours selon lui, le suivie des chutes graves nécessite 72 heures d’assistance, et il manque sérieusement au centre de santé de référence de Koulikoro un adéquation de telle nature pour les malade du cercle de Koulikoro. Il a ajouté que l’insuffisance de personnel reste un autre problème criard dans la prise en charge du diabète.  Une seule personne  qualifiée  régit dans le traitement des malades et recèle une véritable empoignade dans l’exercice de son travail.
Par ailleurs il a signalé que l’accès au médicament également un problème sérieux pour les malades. Mis à part des malades affiliés à l’Assurance Maladie Obligatoire, l’accès au médicament reste une difficulté majeure pour les patients. Il a également signalé que certaines analyses ne peuvent pas de se réaliser au laboratoire du centre. Ce qui enfreint à certaines phases du traitement des malades. Le centre de santé de référence manque également une salle de communication avec les maladies  sur le sujets par rapport à  la maladie, en voici une autre difficulté auxquelles le bon traitement de la maladie est confronté à Koulikoro.
Mais l’espoir est permis. Le spécialiste de la maladie pense qu’avec la création de l’hôpital régional de Koulikoro, les malades seront certainement soulagés avec l’acquisition d’un bloc diabétologues qui prendra en compte toutes ses insuffisances.
Nayté

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Open

X