vendredi , 27 novembre 2020
Accueil / ACTUALITÉS / Transition politique au Mali : Les prémisses d’un échec certain

Transition politique au Mali : Les prémisses d’un échec certain

Depuis le coup d’Etat du mardi 18 août 2020 et la démission forcée de l’ex-président IBK, le peuple du Mali se trouve en proie à une incertitude politique, économique, sécuritaire et sociale qui affecte toutes les composantes de la société malienne.

Les facteurs explicatifs d’un échec en cours de la transition sont entre autres : l’entrée par effraction des militaires dans l’arène politique ; l’accaparement du pouvoir par l’armée ; la mise à l’écart du M5-RFP dans le processus politique par les militaires putschistes ; la falsification ou la non-prise en compte de la Charte de la transition pour un vrai changement élaborée par le M5-RFP ; le choix non consensuel du président de la transition ; le choix non consensuel du Premier ministre ; le choix non consensuel des membres du gouvernement ; le pilotage à vue sans programme et plan de la transition ; la non déclaration des biens du président, vice-président, Premier ministre et les membres du gouvernement, en violation de la constitution de 1992 ; la recrudescence des attaques terroristes dans tout le pays ; Farabougou dans la région de Ségou ; une situation sécuritaire pathétique ; la recrudescence des revendications syndicales : l’Hôpital Gabriel Touré, les enseignants, l’Untm, le recyclage des barons du régime déchu par les militaires, le retard accusé dans la mise en place du Conseil national de transition (CNT), les acteurs chargés de résoudre les problèmes sont en fait les sources des problèmes.

Pour le moment, le seul acte positif est la libération de M. Soumaïla Cissé, président du parti URD et membre du FSD. Nous pensons que la transition peut toujours se corriger en prônant le vrai changement dans un cadre purement inclusif de toutes les composantes de la société malienne en occurrence le M5–RFP. Faire en sorte que le CNT soit dirigé par le M5-RFP qui incarne le vrai changement au lieu de faire le recyclage des barons de l’ex-régime d’IBK.

Bakary Coulibaly, Premier Vice-président du parti FCD

Source: Le Démocrate

About Redacteur Meguetan infos

Open

X