Accueil / ACTUALITÉS / Evacuation des points noirs à Bamako: Bientôt le bout du tunnel

Evacuation des points noirs à Bamako: Bientôt le bout du tunnel

Armés de sac pour certains, de pelles et de brouettes pour d’autres, ils étaient plusieurs centaines de jeunes dans les différentes Communes de la capitale, dimanche dernier, pour s’attaquer à l’hydre de l’insalubrité. Il est 10 heures devant la mairie de la commune I à Korofina, sous le regard indifférent de quelques passants et cortèges de mariage, une armée de jeunes filles et de garçons de femmes et d’hommes a pris d’assaut différents endroits pour des activités de salubrité. Ils s’appellent les Gilets verts et entendent jouer leur partition dans la protection de l’environnement au Mali.

Le coup d’envoi des activités a été donné en présence du chef du cabinet du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Moussa Kanta. Ces activités de salubrité se sont déroulées en marge d’une visite de terrain dudit département, tenue dans le cadre du suivi de la campagne d’évacuation des dépôts de transit et des points noirs de la ville de Bamako.« Nous sommes en visite de terrain pour nous enquérir de l’état d’avancement des travaux, conformément à l’engagement du département d’évacuer l’ensemble des point noirs du district de Bamako d’ici le 31 août prochain», a affirmé le chef le cabinet pour lequel le constat est satisfaisant. En effet, il s’est rendu dans divers endroits de la capitale, dont «railda», le dépôt de transit du centre formation professionnel près du stade omnisport Modibo Keïta, entre autres, où il a constaté l’évacuation des points noirs.

L’appellation point noir désigne des endroits inappropriés au déversement d’ordures. L’Etat et des mouvements volontaristes, comme les Gilets verts, entendent fêter le 22 septembre prochain dans un pays propre. «Nous sommes organisés de sorte que nous occupons les axes principaux. C’est une phase de sensibilisation pour que les gens voient et sachent ce que nous posons comme actes. Nous commençons aujourd’hui dans les Communes, après ce sera les quartiers», a expliqué Mahamane Doucouré, représentant des Gilets verts en Commune I du district de Bamako. Par ailleurs, il a indiqué que ces activités continueront jusqu’au 21 septembre, Journée mondiale du nettoyage. «Nous fêterons le 22 Septembre dans la propreté, 59 ans d’indépendance méritent la propreté», a dit Mahamane Doucouré, promettant que les rues plus propres seront récompensées. Le directeur national de l’assainissement et du contrôle des pollutions, Amadou Camara, a rappelé que le gouvernement s’est engagé à évacuer l’ensemble des points noirs d’ici le 30 août. Le point noir est un concept qu’il faut bien éclairer d’abord, Ce sont des endroits inappropriés au déversement d’ordures, ils sont au nombre de 26 environ, dont 22 ont été évacués. Il a aussi précisé que le dépôt du centre de formation professionnel qui se trouve près du Stade omnisports Modibo Keïta et le dépôt de Lafiabougou sont des dépôts de transit. Mais, quand ils ne sont pas évacués à temps et que les ordures débordent, ils deviennent des points noirs, a-t-il ajouté.
Pour Amadou Camara, les collectivités et les communes doivent prendre le relais pour assurer l’évacuation régulière de ces dépôts là conformément au décret n°0572 du 22 juillet 2014 qui transfère la gestion de ces dépôts aux collectivités.
Khalifa DIAKITE

Source: L’Essor-Mali

About Redacteur Meguetan infos

Open

X