ACTUALITÉScrise malienne

Mopti : des populations se sentent "délaissées", Boubèye annonce "le retour bientôt de l'administration"

 L’Administration sera de retour de manière effective dans le Centre du pays dans un bref délai. L’assurance a été donnée ce lundi 23 avril  dernier par le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, devant les députés lors de sa Déclaration de politique générale.Et que le mardi 24 dernier, le ministre de la défense a annoncé que « certains administrateurs civils ont déjà regagné leurs postes ». Tiénan Coulibaly ajoute que « des dispositions seront prises » pour rendre ce retour de l’administration effectif dans la région de Mopti. Les fonctionnaires déjà de retour vivent dans la peur de nouvelles attaques.
Selon le ministre de la Défense et des anciens combattantsTienan Coulibaly, la plupart de ces administrateurs nommés sont des militaires et seront bientôt déployés dans les zones instables. Ceux-ci vont contribuer, selon lui, à la lutte contre l’insécurité qui sévit dans le Centre du Pays.
« Je ne peux pas vous dire à la date d’aujourd’hui exactement combien ont regagné leur poste. Ce que je sais c’est que beaucoup d’entre eux ont rejoint, et ceux qui ne l’ont pas fait ce sera dans les prochains jours. Et après les avoir nommés, il est prévu d’avoir un programme de formation rapide pour eux », explique Tiénan Coulibaly. Pour le ministre de la défense,  « ce ne sont pas des gens qui ont été choisis au hasard, ce sont des gens dotés d’un certain niveau d’expériences ».  » Il y a des militaires parmi eux. Ça veut dire qu’ils ne sont vraiment pas des administratifs à proprement parler mais c’est des gens qui ont été choisis pour qu’assez rapidement cet aspect puisse être pris en charge par eux », précise le ministre de la défense.
Ce redéploiement des préfets et sous-préfets devrait également contribuer au bon déroulement du processus électoral, dont l’élection présidentielle est prévue le 29 juillet prochain, poursuit le ministre chargé de la Défense. Selon lui ces élections sont importantes et indispensables. « Elles vont avoir lieu le 29 juillet c’est ce que le Premier ministre a dit. Ils seront tous là suffisamment en place avec une maîtrise de la situation suffisante pour que les élections puissent être faites et supervisées », ajoute Tiénan Coulibaly.
Plusieurs sources locales ont confirmé le retour effectif de l’administration dans une partie de la région de Mopti, notamment dans les cercles de Djenné et Youwarou. Néanmoins, ces administrateurs redoutent des représailles. « En fait, tout le monde tente de rester positif, mais c’est très difficile, l’insécurité est de plus en plus grandissante malgré la présence des forces armées de sécurité », regrette un habitant de Youwarou.
Ce retour de l’administration est loin d’être effectif dans certaines localités de la région de Mopti. Pour certains habitants, « il n’existe à ce jour aucun signe de présence de l’administration publique». C’est le cas par exemple dans la commune de Ouroubé, non loin de la ville de Mopti. Dans cette localité, les populations sont obligées de prendre leur mal en patience.
SOURCE:Studio Tamani

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Open

X