Au Sénégal, le compte à rebours est lancé pour les aspirants au scrutin présidentiel. Même si tous les candidats ne se sont pas encore signalés, ou font leurs affaires en catimini, certains commencent déjà à tenir des discours à caractère politique. Entre promesses électorales et messages de dénigrements du gouvernement en place, les dés sont déjà jetés pour certains aspirants au pouvoir. Afrikmag s’est intéressé à 3 candidats très en vue.

Macky Sall, pour la continuité du PSE

Présidentielle au Sénégal : La foire aux promesses à 10 mois du scrutin

Le président Macky Sall est candidat à sa première et dernière succession. Le Chef de l’Etat souhaite être réélu pour continuer les projets qu’il a déjà entamés. Regroupé dans un document, le Plan Sénégal Emergent, tout son discours tourne autour de ce projet qui aura occasionné plus de bruits que de réalisations. Pour ce faire, il s’est plu à écarter les petits candidats à travers une loi de parrainage pour n’avoir à gérer que les requins. Ceux-là qu’il espère envoyer en rattrapage à la présidentielle 2024, en attendant de « terminer » ses projets dont les plus en vue sont le Train Express Régional, l’autosuffisance en riz et le désengorgement de Dakar pour un Sénégal censé être émergent en 2035.

Malick Gackou ejecte le PSE avec son PASS

Présidentielle au Sénégal : La foire aux promesses à 10 mois du scrutin
Le Leader du Grand Parti, Maclick Gackou, pur produit de l’éternel Parti Social, s’est présenté aux Sénégalais avec son « Pass ». Après le plan GOANA (Grande Offensive pour l’Agriculture et l’Abondance) de Wade, le PSE de Macky, Gackou nous est venu avec un produit tout neuf. Le Plan Suxxali Sénégal, qu’il nous sert tout frais sur un plateau d’argent a un objectif à court terme (2019-2024), c’est-à-dire le temps d’un mandat présidentiel. L’homme se voit déjà à la place de Sall, au point de balayer du revers de la main le PSE. Dans ce plan, il prévoit une agriculture moderne et inclusive, des services financiers de qualité mais aussi la couverture sanitaire au plan national. Malick Gackou arrivera-t-il à convaincre les sénégalais avec son « ticket » ? La réponse, dans 10 mois.

Idrissa Seck, le baobab mystérieux

Présidentielle au Sénégal : La foire aux promesses à 10 mois du scrutin
Tel un baobab, Idrissa Seck fait partie de ces hommes politiques sénégalais qui ont survécu aux caprices de plusieurs régimes. Ancien ministre et mentor de Wade, il va se présenter à l’élection présidentielle pour la 4e fois successive. A ce jour, il est considéré par l’opinion comme l’adversaire le plus coriace de Macky Sall, avec qui il a été dans le même gouvernement du temps de Wade. Côté promesses, le patron du Rewmi la joue stratégie en promettant de faire des révélations quand il sera élu. Il lance le suspens, mais les Sénégalais seront-ils aussi curieux pour céder à cette influence politique ? Afrikmag ouvre le débat.

Auteur: