ACTUALITÉSéducation

Concours d’entrée à la nouvelle ENA : 46 places à « pourboire »

Très attendu, le concours d’entrée à la nouvelle ENA pour sa troisième promotion est lancé. Le dépôt de candidature a débuté depuis le 12 aout dernier et prendra fin le 10 septembre prochain. Et déjà, plusieurs centaines de dossiers ont été reçus au niveau de la direction de l’établissement. Cependant, le nombre de places à pourvoir a déçu de nombreux jeunes diplômés sans emploi qui voient leur chance encore s’éloigner.

examens concours obtention diplome etude def baccalaureat bac eleves etudiant classe ecole
Placée sous la tutelle du Premier ministre, l’ENA a une histoire et une réputation avant d’être transformée en nouvelle ENA. Pour rappel, elle a fêté ses 50 ans en 2008 et a formé beaucoup de cadres de l’administration malienne.
 
ecole nationale administration ena concours recrutement lancement
L’Ecole Nationale d’Administration a été créé en 1958, à l’époque dénommée Ecole d’Administration du Soudan, elle prendra le nom d’Ecole Nationale d’Administration avec deux cycles de formation : un cycle A et un cycle B. Entre 1969 et 1970, à la suite de la création de l’Ecole Centrale pour l’Industrie, le Commerce et l’Administration(ECICA), l’ENA sera déchargée de la formation des cadres moyens (cycle B). En 1972, elle sera érigée en établissement public d’enseignement supérieur placée sous l’autorité du ministre chargé de l’éducation nationale. Cependant, en 1998 avec la mise en place de l’université de Bamako, les activités et les moyens de l’ENA seront transférées à la Faculté des Sciences Juridiques et Economiques(FSJE). Et dès lors, l’ENA avait cessé de fonctionner pendant plus d’une décennie. Et c’est vue sa nécessité et son apport dans la formation des cadres dont l’administration malienne a besoin qu’elle sera rouverte, mais sous forme de nouvelle ENA en 2006. Mais, c’est en 2009 qu’elle va démarrer ses activités. Avec comme missions essentielles d’assurer la formation initiale telle que l’apprentissage du métier avant l’entrée dans la vie active pour les fonctionnaires de la catégorie A des administrations de l’Etat et des collectivités territoriales. Notamment, des fonctionnaires qui ont vocation à servir dans l’administration générale, http://bamada.net l’administration du travail, la diplomatie. Car désormais le recrutement de ces fonctionnaires se ferra par la voie de l’ENA. L’ENA assure aussi la formation continue, destinée à ceux qui sont déjà dans la vie active. Il s’agit des cadres A et B des administrations de l’Etat et des collectivités territoriales. En plus elle assure les études et les recherches dans les domaines des sciences administratives, du management public, des finances et des disciplines connexes. Et son accès pour la formation initiale a lieu par voie de concours direct pour les titulaires d’un diplôme du niveau de la maitrise. Et par concours professionnel pour les fonctionnaires appartenant à un corps de la catégorie B2. Si la création de cette école a suscité beaucoup d’espoir chez les milliers de jeunes diplômés qui peuplent les rues de Bamako, cet espoir a vite faite place au désespoir. Cela à accusé du nombre très limité de places à pourvoir.

Un nombre très décrié par de nombreux  jeunes diplômés sans emploi  qui  estiment que ce nombre devrait être revu à la hausse pour permettre au maximum de sortir du « ghetto ».

Cependant, bien que critiquée, et malgré le peu de places qui sont ouvertes pour le concours, les jeunes diplômés se bousculent à la Direction de la nouvelle ENA pour déposer leurs dossiers de candidatures. Car plusieurs centaines de dossiers auraient déjà été déposés. Et ce nombre pourrait doubler d’ici le délai prévu pour cela.
Source: Koulouba.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Open

X