ACTUALITÉSagricultureEconomie

Koulikoro: La marche vers une crise alimentaire aiguë en 2018.

 
Le prix des céréales n’ont pas connus de changement cette année en cette périodes d’intersaison, constates les revendeurs de produits de première nécessité. Chaque année à la même période, les grossistes évacuent les  anciens stocks des magasins pour accueillir les nouveaux produits. Dans ce contexte, les produits en céréales sèches connaissent une baisse significative des produites pendant cette période.   Vue les mauvais résultats de la campagne agricole de cette année, les stocks sont gardés dans les magasins et les prix n’ont pas encore connu de changement. Ce qui certifie que de sérieux problèmes sont attendus  durant cette année 2018 en termes de couverture alimentaire. En cette période de soudure, les prix des céréales restent encore élevés pour les acheteurs. Ils varient de 250 à 400 F CFA selon les marchés. Le riz fait 375 CFA, le mil 250, tandis que le Maïs se vend 200 au marché de Koulikoro Gare.
 

Vue du marché de Koulikoro gare

Au marché et dans les foyers, un constat s’impose. Aucune disposition n’est prise pour faire face à la crise alimentaire vers laquelle on se dirige péremptoirement.  Chacun se remet à Dieu pour résoudre cette future catastrophe au cours de l’année prochain. Une année électorale où les responsables ne penseront qu’aux élections et non la préoccupation majeure des citoyens qui sont de surcroît  les électeurs.
Les banques de céréales,  les collectivités,  les responsables des services en charge de la régulation des marchés, les fournisseurs doivent prendre des dispositions idoines pour amoindrir les chocs que cette crise pourra engendre durant la période de transition ou de soudure prolongée au cours de l’année prochaine.
Tout est cher à Koulikoro, ne doit pas être le slogan dans le système de l’offre et la demande durant l’année 2018 au profit d’une quelconque libre concurrence.
Nayté

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Open

X