Accueil / ACTUALITÉS / Fête de ramadan 2019 à Koulikoro: Pas d’inquiétude pour l’approvisionnement en boeufs.
aire-abattage-koulikoro
aire d'abattage de Koulikoro

Fête de ramadan 2019 à Koulikoro: Pas d’inquiétude pour l’approvisionnement en boeufs.

A moins d’une semaine de la fête du ramadan, le marché du bovin est suffisamment approvisionné à Koulikoro selon les commerçants et les bouchers. Les prix actuels varient de 500 à plus de 750 000 F CFA pour les bœufs  d’embouche et de 200 à plus de 500 000 F CFA pour les bœufs de pâture. Cependant certains commerçants dénoncent l’exportation massive des bétails vers les pays voisins. Un phénomène qui selon eux pourrait avoir des répercussions négatives sur les prix à la veille de la fête.

Les soucis de ravitaillement pour la fête de ramadan en bœuf à Koulikoro semblent être une inquiétude mal placée cette année. En tout cas,  à en croire aux acteurs du secteur notamment les commerçants et les bouchers, cette année, Koulikoro est suffisamment approvisionnée en bétail de fête. Selon Dramane Témbély boucher de son état, cette année, Koulikoro ne souffre pas de provision en bœuf comme les années précédentes. « Nous avons assez de provision cette année et les prix sont aussi abordables par rapport aux années passées » a t il avoué. Des prix qui sont pour l’instant estimés pour les valeureux bœufs d’embouche entre 500 à plus de 750 000 F CFA. Pour les bœufs de pâturage, les prix varient entre 200  à Plus de 500 000 F CFA. Quelques fois les prix de cette catégorie de cheptel peuvent baisser en fonction des conditions de vente et mais également des lieux de vente.

Les acteurs du commerce de bœuf redoutent fermement l’exportation anarchique des bœufs vers les pays voisins. Ils pensent que cette situation est une menace  sérieuse pour les prix en cette période de forte négociation. Selon toujours Mr Témbély, il y a pas de concurrence entre celui qui vient avec un sac rempli de liasse de billet et celui qui négocie son prix avec les vendeurs. « Il faut que le gouvernement prenne des mesures urgentes  en cette période de veille de la fête, sinon les prix risquent de flamber la semaine qui suit, car les étrangers vont vider les parcs à bétail et les prix vont monter » a t il déploré.

Pourtant le gouvernement est intervenu cette année, avec un accord de principe avec les bouchers et les commerçants. Un accord qui a permis aux bouchers et autres acteurs pour réduire le prix de viande qui est d’ailleurs passé de 2200 à 2000 F CFA. Un principe qui a été fidèlement respecté par les acteurs concernés. Il faut signaler cependant que la subvention prévue, n’est toujours pas tombée depuis plus de 3 mois où l’accord a été conclu entre les différentes parties: « Le gouvernement  doit honorer son engagement comme nous nous l’avons fait. Cetengagement nous permettra  d’aider la population ; car pour mois, le gouvernement n’a aucune considération pour les boucher, alors que nous constituons un maillon important de l’économie malienne » a martelé Dramane Témbély.

Il se dit confiant  par ailleurs que la subvention sera payée par le gouvernement, mais il faudrait le faire à temps, parce que, les bouchers manquent de ressources importantes pour mener leurs activités et tous les bouchers non pas les mêmes capacités de production.

En 2013 le Mali exportait plus de 250 millions de tête de bovins vers les pays côtiers soit 15% des exportations.

Affaire à suivre…

Nayté.

About nayte

Open

X