mardi , 26 janvier 2021
Accueil / ACTUALITÉS / Goodluck Johnathan à Bamako : M5-RFP dénoncera ce mardi la violation des engagements d’une transition civile par les militaires

Goodluck Johnathan à Bamako : M5-RFP dénoncera ce mardi la violation des engagements d’une transition civile par les militaires

En  visite  de travail de 48 heures au Mali, le Médiateur de la CEDEAO, Goodluck Johnathan et sa délégation devront  rencontrer ce mardi  les partis politiques, dont les partis membres du M5-RFP, pour faire le point de la transition.

Le M5-RFP promet de manifester  devant la délégation de la Cédéao son mécontentement quant au fonctionnement  de la transition.  Selon un  document qui a fuité,  il va dénoncer la violation l’engagement Transition civile par les militaires.  Le discours que Dr Choguel Kokala Maïga tiendra aujourd’hui indiquera que la présidence, la Vice-présidence  et  du conseil national de transition sont dirigées par la junte un militaire du CNSP.

Bien que  le chef du gouvernement soit civil, le M5 dénoncera la mainmise des militaires sur les  postes clés du gouvernement  , des ministres nommés sous la bases des affinités, la  violation flagrante  des décrets sur la mise en place de l’organe législatif  et la Charte de la Transition,  la nomination à outrance  des militaires aux gouvernorats et dans l’essentiel des postes clés de  l’Administration. S’y ajoute à la lenteur  liée  au traitement   des victimes 10, 11 et 12 juillet 2020 à Bamako, à Sikasso et Kayes.

Toujours en présence du médiateur de la Cédéao, le M5-RFP exprimera  ses craintes sur les  menaces très fortes qu’elles  pèsent sur la tenue d’élections régulières, libres, transparentes et crédibles. Pour ce mouvement, les autorités de la Transition s’éloignent de plus en plus de la mise en place d’un organe unique et indépendant de gestion des élections.  A l’en croire, cette exigence quasi-unanime de la classe politique et des acteurs  sociaux a été violé  par le Ministère en charge de l’organisation des élections, lequel a procédé  à la  mise en place de façon unilatérale   d’une nouvelle  cellule  qui s’accapare    des prérogatives   de   la  CENI et la  DGE). « Tout laisse croire que par ce biais, les autorités de la Transition veulent organiser une cession du pouvoir après une parodie d’élection », souligne le M5-RFP.

L’occasion sera  indiquée par le M5-RFP  pour exprimer son opposition à  un  processus de révision de la Constitution  non inclusif et  la mise  en place rampante d’un régime  autocratique.  Les  récentes «  arrestations extrajudiciaires »  dans l’affaire dite « tentative à la sûreté de l’Etat », le  mépris affiché pour l’Etat de droit  et la  dissolution du CNSP sont autant de point que le M5-RFP promet aujourd’hui d’exposer devant l’équipe de la médiation de la Cédéao. Laquelle devrait étendre ses rencontres de travail aux membres de la commission électorale nationale indépendante, le  vice-président et le Président de la Transition  dans la journée d’aujourd’hui, qui sera sanctionnée par la tenue d’une conférence de presse.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

About nayte

Open

X