mercredi , 20 janvier 2021
Accueil / ACTUALITÉS / VIH/Sida : se faire dépister pour se traiter et protéger les autres

VIH/Sida : se faire dépister pour se traiter et protéger les autres

En Afrique, le pourcentage de porteurs du virus du sida est en hausse alors que cette épidémie est prise à la légère. Il est nécessaire de connaitre son statut sérologique pour se traiter et protéger les autres.

Les porteurs du virus du sida sont le plus souvent mis à l’index, et nombre d’entre eux ont ainsi du mal à se faire dépister. Outre que les préjugés autour de la maladie, la méconnaissance des modes de transmission et de prévention n’aident pas et rendent plusieurs personnes vulnérables.

Au Mali, la situation reste critique pour les personnes porteuses du virus. En plus de vivre avec une maladie incurable et le manque d’informations fondées, ces dernières font face à une discrimination sociale.

Recourir à un dépistage
Cette maladie nécessite de prendre des précautions. Grâce aux avancées médicales, les porteurs du virus du sida peuvent avoir une meilleure qualité de vie. Il devient donc nécessaire de recourir à un dépistage afin de bénéficier d’un traitement. Aussi, est-il important de relever qu’une personne peut être contaminée par le virus sans s’en rendre compte.

Au-delà des voies de transmission connues, il existe d’autres tel que le sexe oral, qui englobe la fellation et le cunnilingus. Dans ce cas, la contagion se fait s’il y a une lésion sur les deux parties qui entrent en contact. Le virus peut exister pendant 42 jours sur un objet avec lequel le sang d’un porteur entre en contact.

Se traiter et protéger les autres
Le dépistage joue un très grand rôle dans la lutte contre la propagation. Selon une étude menée par le Programme commun des Nations unies sur le VIH (Onusida)/sida en 2019, « plus de 5 millions de personnes vivent avec le VIH en Afrique occidentale et centrale et seulement 2,6 millions de personnes porteuses du virus suivent un traitement ».

Cette même étude estime que cela est dû à « un désintéressement de la classe politique, des systèmes de santé fragiles et un faible soutien accordé aux organisations citoyennes, auxquels viennent s’ajouter des barrières telle que la pénalisation liée au VIH »

Le traitement antirétroviral (ARV) a permis aujourd’hui à plus d’une personne porteuse du virus de vivre une vie meilleure qu’il y a 20 ans. Au Mali, le test de dépistage du VIH, en plus d’être gratuit, se fait dans la confidentialité. Et, last but not least, au cas où le test est positif, le malade reçoit un traitement qui est aussi gratuit. Alors, il est très important de connaitre son statut sérologique pour se traiter et protéger les autres.

Source : Benbere

About Redacteur Meguetan infos

Open

X