mercredi , 25 novembre 2020
Accueil / ACTUALITÉS / Genre et développement: Le programme ENABEL renforce les acteurs de la région de Koulikoro sur l’intégration du genre dans la lutte contre l’insécurité alimentaire.

Genre et développement: Le programme ENABEL renforce les acteurs de la région de Koulikoro sur l’intégration du genre dans la lutte contre l’insécurité alimentaire.

Introduire le genre dans toutes les perspectives de développement fait partir des visons prioritaires du programme de l’Agence Belge de développement Enabel. C’est dans cet élan que s’est tenue du 27 au 30 Octobre 2020 à Kati, une formation en renforcement des capacités sur le genre et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des partenaires du projet ‘’Lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition au niveau de la région de Koulikoro’’ LCIANK. Cette rencontre de 4 jours a pour objectif, de renforcer les capacités des partenaires du projet LCIANK sur les outils de prise en compte du genre dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région de Koulikoro. Plus d’une vingtaines de représentants des partenaires du projet ont pris part à cette formation.

L’insécurité alimentaire et la malnutrition sont des phénomènes  développés et de façon inquiétante dans la région de Koulikoro.  La lutte contre ce fléau, nécessite des efforts conjoints du gouvernement du Mali et les partenaires au développement, mais aussi les populations des zones concernées. Dans cette démarche, le genre dans le sens de l’équité entre les hommes et les  femmes dans la lutte doit être de mise afin atteindre les objectifs assignés. Dans ce cadre, pour motiver les partenaires du projet à un engagement souhaitable dans le processus de l’intégration du genre dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition, la nécessité de renforcer les capacités s’impose avec acuité.

En effet, c’est à partir des missions d’appui effectuées par la chargée du genre du programme Enabel auprès des partenaires du projet LCIANK-pour une prise de contact et d’échange sur la thématique genre et son intégration dans les différentes composantes du projet, qu’il est ressorti après ces échanges, une nécessité de renforcer les capacités des partenaires de la mise en œuvre de la thématique relative au genre  et à la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Cela,  afin de mieux outiller ces partenaires pour aboutir à l’égalité genre, qui s’impose comme une condition essentielle à la réalisation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

L’atelier a été animé par l’Intervention Officer Genre (chargée du genre) Mme Bagayoko Kadiatou Traoré, appuyée d’autres membres de l’équipe LCIANK.

Différentes thématiques ont été développées au cours de la formation dont les termes,  faciliteront la mise en œuvre du programme d’intégration du genre dans le processus de la lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition dans les zones d’intervention du projet. Il s’agit notamment de: Concepts de base (malnutrition, sécurité alimentaire, moyens d’existence et résilience),  l’approche genre et sécurité alimentaire et nutritionnelle, lien entre le genre et la nutrition/santé et hygiène, la Théorie du changement sur le rôle des femmes et des hommes dans l’analyse du système alimentaire, les Outils opérationnels pour l’intégration de l ’approche genre dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les Mécanismes pour prendre en compte systématiquement le genre dans les projets de sécurité alimentaire et nutritionnelle,  Principaux aspects d’une analyse des systèmes alimentaire en genre Bonnes pratiques d’autonomisation des femmes à travers l’agriculture sensible à la nutrition

Pour rendre ces thématique facilement assimilable pour les participants, une approche plus active et participative s’appuyant sur une démarche andragogique a été au centre des activités. Cette méthodologie était accordée sur: partir de l‘analyse des attentes et des motivations des participants, Prendre en compte les expériences individuelles et collectives des participants, développer une méthodologie participative et interactive, Alterner des présentations en plénière et des travaux de groupe pour mieux mobiliser l’expérience des participants et faciliter une meilleure appropriation.

La fin des travaux a donné satisfaction aux participants. Des impressions de satisfaction ont été  ressenties à travers une séance d’évaluation individuelles des participants, mais aussi de part les réactions.

Selon Mamadou Mafara FOFANA, secrétaire général de la croix rouge malienne, cette formation a montré toute la synergie d’action entre les différentes structures qui œuvrent dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition dans la région de Koulikoro: “c’est de par  la coordination parfaite  d’Enabel que les acteurs sont efficients chacun dans son domaine. Ce qui détermine bien évidemment  la réussite de la démarche vers l’objectif recherché. A la sortie de cette formation, je suis  rassuré que nos agents sont outillés à toutes questions de développement liées au genre” a t il signalé.

Même avis pour Abdoul Aziz Mariko, chef de projet au compte de la mutualité malienne ’’la lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition fait appel à d’autres secteurs dont la protection sociale, à travers les mutuels de santé. La thématique genre nous tient à cœur. Nous avons été largement satisfaits de cette formation dans la mesure où, nous avons été édifiés sur le genre et mais aussi sur l’insécurité alimentaire et la mal nutrition et les liens qui associent les 2 concepts”, a dit M. Mariko.

Les 3 jours de formation ont été un cadre d’éclairage absolu pour les participants: “j’avais la confusion sur le mot genre même, et je n’avais aucune notion réelle ni d’expérience sur le concept genre. Mais à partir de cette formation, j’ai compris que le genre n’est pas une égalité entre homme et femme, mais une équité entre les 2 sexes. De ce fait j’ai compris que la femme a sa place dans les groupements et dans la prise de décision. Après cette formation, je vais aller directement à l’intégration du genre dans nos activité à travers les outils qu’on a obtenu au cours de cette séance de formation” a expliqué Mlle Awa Bagayoko animatrice UCD.

Signalons que l’intervention « Lutte contre l’insécurité alimentaire et la Malnutrition (LCIANK) », est centrée sur l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des groupes vulnérables au niveau des communes ciblées des Cercles de Nara, Kolokani et Banamba.

Nayté

 

 

 

 

 

 

 

About nayte

Open

X