lundi , 26 octobre 2020
Accueil / ACTUALITÉS / Développement: Le programme ENABEL renforce les éleveurs de la région de Koulikoro dans le processus de l’insémination artificielle animale
Présidium de la cérémonie d'ouverture

Développement: Le programme ENABEL renforce les éleveurs de la région de Koulikoro dans le processus de l’insémination artificielle animale

Selon les statistiques de la Centre National de l’Insémination Artificielle Animale (CNIA) plus de 5 610 vaches ont été inséminées avec 1 574 veaux et vêles nés. Cette réussite a donné espoir aux agro-éleveurs qui aujourd’hui se sont lancés dans les activités de croisement afin d’augmenter la production et la productivité.

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme ENABEL, le projet l’Intervention Renforcement de Capacité IRC a réalisé activités d’auto analyse organisationnelle sur les capacités des services étatiques et des organisations professionnelles régionales. Ce qui a permis de décider avec les élus de la région de Koulikoro l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de renforcement de capacité des agro éleveurs de la FERLAIT. Dans ce plan l’amélioration génétique des races locales à travers l’insémination artificielle a été retenu. La réalisation de cette formation de 61 agro éleveurs (en 3 Sessions) et de 14 agents de la DRPIA (en 1 Session) fait l’objet de cette prestation du Centre National de l’insémination Artificielle du 5 au 23 octobre 2020 au CNIA à Bamako.

La présente formation de 21 agro-éleveurs de la région de Koulikoro constitue la 3è session qui s’est déroulé du 28 septembre au 01 Octobre 2020.

 

L’insémination artificielle des animaux est une méthode qui entre dans les pratiques courantes de l’élevages des grands ruminants au Mali. Elle permet d’améliorer qualitativement la productivité dans le secteur de l’élevage qui devient de plus en plus intensif. Mais il importe de signaler que la bonne pratique de cette méthode de production animale, n’est pas convenablement maitrisée, d’abord par tous les éleveurs qui sont investis dans ce domaine, mais aussi par ceux qui sont spécialisés dans cette pratique.

Durant les 4 jours de formation, plusieurs modules ont été développés à travers des méthodologies bien appropriées en séances théoriques et pratiques. Des séances qui ont répondu équitablement aux besoins des bénéficiaires en termes d’amélioration de leurs connaissances dans la pratique d’insémination artificielle.

A cet effet s’agissant de la phase théorique, il a été enseigné entre autres modules : « Les objectifs recherchés par l’insémination, Comment faire le choix d’une vache à inséminer ? Comment préparer la vache choisie ? le suivi des animaux inséminés, le suivi du veau à la génisse ». Pour la phase pratique de la formation, il est ressorti notamment : « Les étapes de sélection d’une vache à inséminer, Les processus de préparation à l’insémination, la conduite à tenir pendant un programme d’insémination, L’allaitement du veau jusqu’au sevrage… ». Ces enseignements ont répondu à l’aspiration des bénéficiaires de la formation et ont permis de lever des lacunes dans la pratique de l’insémination artificielle.

Selon Boubacar Koné éleveur à Fana cercle de Dioïla, cette formation va pallier la faiblesse des rendements des produits de l’insémination : « actuellement les gens ne savent pas ce que c’est que l’insémination, il y a pas jusqu’à présent un changement par rapport à l’ancienne pratique, alors même qu’elle doit permettre d’améliorer la qualité des races, et augmenter le niveau du rendement en lait et viande. Cette formation va nous permettre d’apporter des changements dans tous ces aspects », a-t-il signalé.

Pour Madame Dagnoko Adama Diarra, éleveur à Baguinéba cercle de Kati, l’impact de cette formation se situe au niveau de l’alimentation des animaux : « Nous avons actuellement des difficultés énormes par rapport à l’alimentation des animaux inséminés, car on enregistrait beaucoup de cas d’avortements chez les vaches inséminées. Donc cette formation sera une bonne occasion pour nous d’éviter ces pertes dont nous sommes victimes dans nos activités d’élevage » a-t-elle avoué.

Au bout de cette session, les bénéficiaires ont exprimé leur satisfaction sur l’impact de cette formation dans la conduite de leur élevage surtout en ce qui concerne la préparation des vaches à l’insémination et l’entretien des veaux.

 

Nayté.

 

About nayte

Open

X