vendredi , 25 septembre 2020
Accueil / ACTUALITÉS / Sécurité nationale: Le détachement de militaire de Banamba manque de pneus pour les véhicules de patrouille.
ici militaire en rechange de pneus du véhicule de font.

Sécurité nationale: Le détachement de militaire de Banamba manque de pneus pour les véhicules de patrouille.

1 230 milliards, pour la loi d’orientation et de programmation militaire du Mali, le détachement de militaire de Banamba manque de pneus pour les véhicules de patrouille.

Le détachement militaire de Banamba, manque de pneus pour les véhicule de patrouille depuis plus de 5 mois. Une situation qui met cette section en difficulté d’intervention dans la zone située en proie à  l’extrême insécurité c’est-à-dire à la ceinture sud de la forêt de Ouagadou considérée comme une zone dangéreuse. Ces braves soldats dévoués pour la nation et qui montent le rempart contre la progression des Djihadistes, broient du noir pour exercer leurs missions, notamment en terme de mobilité et d’intervention. Les pneus des véhicules sont défaillants

Lors d’une mission de transport de vivres vers les sinistrés des récentes inondation dans le cercle de Banamba, le véhicule de front de l’escorte des autorités régionales est tombé 2 fois en panne de crevaison sur le trajet Banamba – Sébété pour défaillance de pneumatique. Ce qui a laissé entrevoir toutes les peines que ces braves soldats surmontent pour intervenir dans leurs missions régaliennes. Au cours de ce trajet, les militaires étaient vivement remontés contre la hiérarchie pour la négligence par rapport à une revendication aussi nobles et valable. Selon nos indiscrétions, il y a plus de 5 mois, plusieurs doléances pour une dotation en pneumatique pour les pick-up ont été soumises à la hiérarchie supérieure sans suite favorable, malgré l’insistance de la base. Conséquence, les véhicules tombent régulièrement en panne lors des interventions et autres déplacements. Selon toujours notre source, ces mêmes véhicules sont tombés 7 fois en panne de crevaison au cours de la semaine dernière lors des escortes et de patrouilles. Une situation qui font ces soldats des proies faciles de l’ennemie (les Djihadistes) dans leur mission. Car au cours d’une patrouille, les militaires doivent se déplacer en vitesse supérieure soit pour traquer l’ennemi, soit pour les échapper dans leur mouvement. Donc chaque panne constitue une menace sérieuse pour les troupes sur le terrain.

Les hautes autorités militaires qui aspirent actuellement à une relance de l’armée malienne en puissance doivent impérativement fouiller dans les tiroirs pour remettre sur la tables le dossier de la dotation du détachement du Banamba en pneus. Car la ceinture de Banamba est le dernier rempart contre la progression terroriste vers Koulikoro et de Bamako.

En dépit des récentes prouesses de l’armée malienne dans le renversement de tendance contre les terroristes, ce détachement de Banamba entend également faire ses preuves comme ailleurs au Mali en termes de sécurisation mais aussi en volonté de pousser l’ennemi hors état de combat sur le territoire national du Mali.

Nayté

About nayte

Open

X