vendredi , 10 juillet 2020
Accueil / ACTUALITÉS / Koulikoro: Les enfants menacés

Koulikoro: Les enfants menacés

 

La fête de ramadan a créé un phénomène phénoménal qui n’a aucune issue ni de ressource, mais qui a impressionné toute le monde et qui a même inquiété plus d’un dans la cité du Meguetan tant l’ampleur a été agissante. Il s’agit d’un rassemblement des enfants qui a créé du bruit  partout à Koulikoro.

A l’origine c’est  lors des grandes fêtes musulmanes notamment la tabaski et le ramadan, que  les enfants se rassemblaient au niveau de l’ancienne salle de Cinéma (OCINAM) pour célébrer ces fêtes en beauté à travers des projections de vieux  films à  l’ancienne méthode. Le nombre de plus en plus croissant d’enfants  commençait à inquiéter  les autorités communales qui par souci de sécurité ont interdit grand  rassemblement des jeunes. Pendant ce temps, un particulier a initié une manifestation culturelle sur le terrain des martyrs qui consistait à mettre en compétition des enfants de moins de 10 ans avec à la clé des prestations théâtrales, des chants et danses et en imitations d’artiste. Par la suite, ce créneau devenait de plus de apprécié par les enfants de tous âge par extension attirait plus que la salle de CINEMA.

Mais cette année à cause de la pandémie du coronavirus, la porte du terrain des martyrs a été fermée à cette activité. Mais la surprise a  été pour la  population de constater que  malgré cette interdiction officielle, les enfants ont pris d’assaut l’espace du terrain des martyrs. Durant les 2 jours de la fête de ramandan, du vendredi au samedi, plus d’un milers d’enfants filles et garçons se rassemblent dans les après pour ne rien faire : «  RIEN du tout ». aucune manifestation, sans sonorisation, ni geste aucun. Pour Moussa Sissoko, initiateur de l’activité culturelle : « les enfants viennent tourner seulement, je n’ai préparé cette année à cause de la maladie à coronavirus. J’ai tout fait pour les faire partir, mais rien faire, la porte est même fermée, mais ils viennent tourner entre eux seulement » a dit l’organisateur.

En demandant aux enfants : « on vient seulement parce que chaque année, on vient ici, parce qu’il y a pas un autre endroit ou partir » a rabattu un garçon. P

En effet les enfants profitent de leur traditionnelle salutation en ville  pour aller s’entasser dans ce lieu qui actuellement est devenu dangereux à plusieurs titres. Ce rassemblement sans  issu, peut être facteur prépondérant pour la propagation de la maladie, mais aussi, aucune mesure de sécurité est disposée pour couvrir les enfants. Les autorités avisées, n’ont pas quoi s’en prendre parce que personne n’est à l’origine du phénomène. Si au premier jour, les enfants ont reçu des me menaces, au 2e, la densité a été plus élevée qu’au paravent. Ahurissant et stupéfiant étaient les passants dans la rue qui passe entre le terrain des martyrs et le camp de la garde nationale.  un simple coup de pétard suffit  dans cette folle  foulée pour créer un scandale retentissant..

Il  appartient donc aux autorités municipales de disposer un cordon policier sur le lieu afin de dissiper les enfants et les dissuader à occuper les lieux. Parce que généralement ces festivités prennent généralement 3 jours.

Devant  de telles situations, qu’est ce que les autorités locales peuvent proposer aux enfants pour éviter de telles dérives?

Nayté

About nayte

Open

X