Accueil / ACTUALITÉS / Loi de finances pour l’exercice 2020 : Diminution des recettes budgétaires et augmentation des dépenses

Loi de finances pour l’exercice 2020 : Diminution des recettes budgétaires et augmentation des dépenses

Le Conseil des Ministres du 13 Mai a adopté, sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, un projet de loi portant modification de la Loi n°2019-070 du 24 décembre 2019 portant loi de Finances pour l’exercice 2020. Les recettes budgétaires ont connu une diminution alors que les dépenses augmentent.

Sangare Partners

Ledit projet de loi adopté modifie la loi de finances 2020 pour tenir compte des nouvelles orientations découlant des réponses à la crise sanitaire de la maladie à Coronavirus, afin de contribuer à endiguer la pandémie et à atténuer son impact sur l’économie, tout en favorisant une reprise économique rapide.

De fait, comme dans tous les pays du monde, la pandémie de COVID-19 pèse lourdement sur les finances publiques au Mali en raison de la baisse des recettes fiscales consécutives au ralentissement marqué de la croissance, alors que dans le même temps, les dépenses publiques augmentent du fait des dépenses imprévues consacrées à notre plan de riposte sanitaire contre covid-19.

Cette modification vise « l’allocation d’un budget supplémentaire au Ministère de la Santé et des Affaires sociales, en vue de renforcer les moyens d’intervention des structures de santé, l’appui aux ménages, aux entreprises et à l’économie, la prise en compte de l’incidence de la baisse de l’activité économique sur les recettes fiscales, la prise en compte des financements additionnels des Partenaires techniques et financiers pour faire face principalement à la pandémie de la maladie à COVID-19, et la prise en compte du fonds de concours destiné à recevoir des cotisations volontaires des personnes physiques et morales ».

Selon le communiqué du Conseil de ministre, le projet de loi adopté prévoit également le renforcement des allocations budgétaires pour l’équipement et le renforcement en effectif des forces armées et de sécurité.

Partant de ces nouveaux éléments, « les prévisions rectifiées des recettes budgétaires s’élèvent à 2 040 milliards 957 millions de FCFA contre 2 181 milliards 828 millions de FCFA prévus dans le budget initial, soit une diminution de 140 milliards 871 millions de FCFA ou une réduction de 6,46%. Les dépenses budgétaires rectifiées se chiffrent à 2 780 milliards 935 millions de FCFA contre 2 604 milliards 568 millions de FCFA dans le budget d’Etat initial, soit une augmentation de 176 milliards 368 millions de FCFA ou un taux de progression de 6,77% ».

C. A avec MEF

About Redacteur Meguetan infos

Open

X