mercredi , 21 octobre 2020
Accueil / ACTUALITÉS / Deux migrants parisiens expulsés de Bretagne pour héberger des maliens plus aimables

Deux migrants parisiens expulsés de Bretagne pour héberger des maliens plus aimables

Le couple et la propriétaire de la maison louée ont écopé chacun d’une amende de 88.500 Francs CFA soit 135 euros.

Un couple de Parisiens a été verbalisé et renvoyé ce week-end de Bretagne. Fuyant leur pays en proie à une crise sanitaire, ils étaient venu y passer le confinement malgré les interdictions de déplacements et de locations saisonnières, a-t-on appris auprès des gendarmes, ils ont été reconduits à la frontière du périphérique par le ministère.

L’homme, âgé d’une cinquantaine d’années et la femme, d’environ 35 ans, ont écopé chacun d’une amende de 88.500 Francs CFA, tout comme la propriétaire de la maison louée à Plougasnou, dans le Nord Finistère. Le couple a également écopé d’une amende du même montant pour avoir ramené leurs gueules de parisiens pendant le confinement.

« Ils ont d’abord logé dans une location dans les Côtes-d’Armor, mais leur voiture a été dégradée sur place. Ils ont alors décidé de se rendre dans une autre location », ont indiqué les gendarmes de la compagnie de Morlaix.

Dénoncés par une grosse poucave de riverain

Les locations touristiques et saisonnières sont interdites dans le Finistère depuis un arrêté préfectoral datant de début avril afin de lutter contre la propagation du Covid-19. Les gendarmes ont été alertés par un riverain qu’ils étaient en train de verbaliser sur une plage de Plougasnou pour non-respect du confinement.

Celui-ci, étant dégoutté et frustré de s’être fait gauler, leur a indiqué une maison connue pour être une location de vacances, mais qui avait les volets ouverts. Après quelques vérifications, les gendarmes ont entendu et verbalisé samedi les locataires et la propriétaire, une habitante de la commune. Les gendarmes ont fait expulser le couple, se faisant traiter comme des sans-papiers afin de rentrer à Paris.

L’immigration choisie à la bretonne

Justement, une famille originaire du Mali s’est vu attribuer cette résidence afin de pouvoir s’établir. Un modèle d’intégration. Le père est un ingénieur agronome ayant fui les terroristes. Reconverti en ouvrier agricole, il est un appui important pour Gwendal, agriculteur.

« Adama est juste incroyable, il connait tout sur tout et, quel travailleur ! Il y a juste deux petits problèmes avec lui c’est qu’il refuse d’épandre des pesticides et qu’il insiste pour payer l’autoroute. Il a encore quelques efforts à faire pour devenir un vrai breton. »

D’autres enquêtes du même type, pour location saisonnière interdite, sont en cours dans le pays de Morlaix, selon la compagnie de gendarmerie du pays autonome de Morlaix.

francetv.info

About Redacteur Meguetan infos

Open

X