mardi , 4 août 2020
Accueil / ACTUALITÉS / Koulikoro: Les autorités scolaires, ne sont au courant de rien dans l’organisation des cours à distance.

Koulikoro: Les autorités scolaires, ne sont au courant de rien dans l’organisation des cours à distance.

Aucune disposition n’est prise dans les services déconcentrés de l’état  par rapport aux cours à distance à l’intention des élèves au MALI. Cette précision a été donnée hier par  les responsables de l’académie d’enseignement de Koulikoro. Selon son directeur adjoint, mis à part une lettre d’information adressée à l’académie, par rapport au projet de cours à distance aucune instruction n’a été donnée dans le cadre de l’implication des autorités régionales dans sa mise en œuvre. Une grande partie de la population de Koulikoro rejette le système.

Depuis quelques jours le gouvernement malien en guise de maintenir les élèves dans l’atmosphère des cours de  l’année scolaire interrompue pour raison de COVID 19  a entrepris des cours à distance. Un programme diffusé sur les antennes de la télévision nationale ORTM. Ces cours dont la conception enflamme les débats de rue  partout au Mali, ne donne pas réjouissance même au niveau de l’administration scolaire. Pour dire que le système éducatif malien est encore victime de plusieurs dérives et défaillance gouvernementale.

Selon les responsables de l’académie d’enseignement, les cours qui passent à la Télévision, ne font pas partir de leur implication. Ce qui revient à dire que les services déconcentrés de l’Eta au niveau des régions n’ont pas été concernés par cette décision de conception des cours à distance. D’avis du directeur adjoint de l’académie d’enseignement de Koulikoro, leur compétence n’a pas été sollicitée dans la cadre de l’élaboration du programme d’enseignement à distance. Les différents services ont été uniquement informés de l’intention du gouvernement à  la création des cours à distance et aucun autre avis n’a été consulté. De ce fait, les structures étatiques de l’éducation observent l’idée au même titre que les autres maliens, même si elles sont les plus concernées à cet effet. Cette situation déduit que le sérieux a manqué dans ce projet dont l’aboutissement est de contribuer à sauver une année scolaire malienne foncièrement fustigée d’abord par les mouvements de grève des enseignants, mais aussi par le COVID 19.

Un cours contesté par la rue, à cause de son manque de pertinence et de précision. D’avis de la majorité des maliennes, ces cours qui  ont échoué ailleurs,  ne marche pas au Mali, où l’indigence des enfants malien n’est pas de caractère à orienter ce projet vers un horizon de réussite. Cette situation est péremptoire à revoir.

About nayte

Open

X