Accueil / ACTUALITÉS / Société: Le programme ENABEL renforce les responsables et agents des organisations de la société civile de la région de koulikoro en genre et développement.

Société: Le programme ENABEL renforce les responsables et agents des organisations de la société civile de la région de koulikoro en genre et développement.

Du 02 au 06 Mars 2020 s’est tenue à Fana  la 2e session de  formation des formateurs sur le genre et développement à l’intention des responsables et agents des organisations de société civile (OSC) de la région de Koulikoro. Cette formation de 5 jours visait à renforcer  les compétences des ressources humaines de ces différentes organisations bénéficiaires afin de constituer un vivier de ressources humaines compétentes en genre et développement, au sein des dites organisations bénéficiaires. Elle envisage par ailleurs à contribuer à l’amélioration de la prise en compte de la problématique genre dans les projets et programmes de développement dans la région de Koulikoro. Plus d’une vingtaine  de personnes ont participé à cette formation initiée par le programme ENABEL.

 

vue d’ensemble de la formation

Si le développement du genre est un élément clé du développement, la formation et le renforcement de capacités sont les leviers  du développement  du genre.

C’était dans ce contexte que le programme ENABEL à travers le projet de renforcement de capacités (IRC) a initié cette formation qui est à sa deuxième phase à Fana dans le cercle de Dioïla dont le cadre est  de former un pool de formateurs locaux parmi les responsables et agents des Organisations de la Société Civile de la région de Koulikoro.

Durant les 5 jours  une méthodologie plus participative a été employée  en sorte que  les participants puissent acquérir un savoir, un savoir-faire et un savoir être dans le domaine du genre. D’une manière plus large,  la formation devait  amener les apprenants à devenir genre sensible dans l’exercice de leur rôle, et être des formateurs dans ce domaine.

C’est ainsi que la facilitation de cette formation comme la précédente a été assurée par l’ONG Internationale « le Monde selon les femmes » et piloter par les responsables du projet renforcement de capacités ENABEL notamment Pascal Traoré Assistant technique national chargé de la formation et de Mme Bagayoko Kadi Traoré chargée de la question genre du programme.

Cette formation dans sa lancée a levé d’énormes nuances par rapport à la question du genre et orienté les participants vers des éclairages plus nets dans le domaine du genre et développement.

Cette séance de formation a créé une grande  émulation à divers niveaux au près es organisateurs, des  formateurs au même titre que chez les participants. Les compréhensions des terminologies, les définitions et le sens du genre ont entre autres été au centre des préoccupations pour les participants. Aux termes de cette séquence de la série formation sur le genre et développement,  les apprenants  ont été élucidés  notamment par rapport à certains concepts : « l’empowement individuel et collectif, les stéréotypes en matière de genre et la violence basée sur le genre » ont été des éléments  largement détaillés.

D’autres parts : le CV genre, l’horloge du genre, la marche du pouvoir et du privilège ont été suffisamment  discutés au cours de cette séance et ont donné satisfaction aux participants qui ont assimilé ces termes et levé des équivoques.

A ce niveau, les participants ont été largement édifiés durant les 5 jours de formation où la pédagogie et la didactique étaient à la hauteur. Selon  Habibata Niaré  participante et  coordinatrice d’ONG : « en ma qualité de coordinatrice d’ONG, le genre c’est un outil  de travail pour moi. Avec cet outil  on peut faire évoluer l’égalité des sexes au Mali », a-t-elle signalé.

Pour cet autre, mr Mahamadou L Maiga de la Fédération Régionale bétail viande (FRBVIK -RK) et  participant: « Avant cette formation, on faisait la confusion entre le sexe et le genre.  Cette formation a permis  pour moi de faire la différence entre les 2 concepts. J’ai compris aussi que le genre est incontournable, car nous sommes dans un monde qui évolue. Si avant on pensait que la place de la femme c’est dans la cuisine, aujourd’hui pour aller de l’avant, il faut forcément impliquer les femmes » a-t-il fait savoir.

Nayté

About nayte

Open

X