Accueil / ACTUALITÉS / Edito : La France pique une colère noire après les propos de l’Ambassadeur du Mali

Edito : La France pique une colère noire après les propos de l’Ambassadeur du Mali

L’Ambassadeur du Mali en France Son Excellence Toumani Djimé Diallo s’est attiré la foudre des autorités françaises après  sa sortie sur la présence des troupes étrangères au sahel et cela devant la Commission Défense du Senat. Pour Paris, les propos de l’Ambassadeur malien sont inacceptables tout comme la mise en cause de ses soldats  qui se battent au Mali.

Tout à commencer le mercredi 26 février 2020, quand ToumaniDjimé Diallo avait dénoncé les comportements de certains soldats français de la légion étrangère sur le sol malien et cela devant la Commission Défense du Senat français. Voici un extrait de son intervention : « Par moments dans les Pigalle de Bamako vous les retrouvez tatoués sur tout le corps, en train de rendre une image qui n’est pas celle que nous connaissons de l’armée française, ça fait peur ça intrigue » « En plus certains font n’importe quoi dans les rues de Bamako, ce n’est pas bon pour l’image de la France. »

Faut-il faire de ces propos de l’Ambassadeur Diallo un crime  de lèse-majesté ? C’est seulement maintenant que la France a su que des vertus comme l’honneur, la dignité existent, alors qu’elle ne s’est jamais privée de vilipender nos autorités ? Pense-t-elle avoir à faire avec son pays d’outre-mer ou colonisé ? Les autorités maliennes doivent-elles blâmer l’Ambassadeur ToumaniDjimé Diallo pour les propos qu’il a tenus à l’égard de la France ? Voici entre autres questions que tout citoyen malien conscient doit se poser.

Les propos de l’Ambassadeur ne sont ni déplacés, ni vexatoires encore moins blasphématoires, ils ne sont que le miroir qui  reflète  la réalité, ils sont le ressentiment général d’un peuple qui se sent trahi. Si la France pouvait faire un sondage pour savoir son audience auprès des peuples  sahéliens en général et malien en particulier, elle saura que l’Ambassadeur Diallo n’a dit plus haut  que ce que beaucoup de maliens pensent plus bas. Le sentiment général est que la France est à la base des déboires des peuples sahéliens avec l’assassinat du Guide de la Révolution Libyenne Mouammar Kadhafi. A cela s’ajoute sa convoitise des immenses ressources que regorge le sous-sol malien. Donc  son intervention n’est que la conséquence de la désagrégation de la Libye alors qu’elle arrête de pleurnicher en faisant croire qu’elle se batte pour la paix et la stabilité au sahel. Pour le commun des mortels malien, la France n’est autre chose que le pompier pyromane et que malgré tous les discours pour justifier sa présence elle n’arrivera jamais à  convaincre la majorité des maliens, qui a fini par  faire toute  sa religion sur les vraies intentions de la France au sahel.

L’Ambassadeur ToumaniDjimé Diallo, sans langue de bois a dit de façon crue la vérité aux français, donc il mérite tous les respects qu’on doit à un représentant d’un pays souverain dans n’importe quel pays hôte même la France esclavagiste. Les autorités maliennes ne doivent céder ni au chantage de la France, ni à la manipulation, encore moins à la pression. Elles peuvent à la limite rappeler l’Ambassadeur Diallo comme cela sied bien dans les relations  diplomatiques, mais rien d’autre, pas surtout le sanctionner au risque de s’attirer l’ire de l’opinion nationale.  si elles voudraient bien rester en phase avec l’opinion nationale que les autorités maliennes sachent raison garder.

Youssouf Sissoko 

About nayte

Open

X