Accueil / ACTUALITÉS / Développement: Le premier test d’embouche bovine de l’ARPEK-ENABEL à FANA a été une réussite.

Développement: Le premier test d’embouche bovine de l’ARPEK-ENABEL à FANA a été une réussite.

La division AREP-K du programme Enabel Koulikoro a procédé le vendredi 14 Février 2020 à  la livraison des animaux soumis aux tests des emboucheurs de Fana à la coopérative,  distributeurs  et négoces des produits alimentaires (DISNEPAL) dans le cadre d’un partenariat commercial (cluster) de  viande bovine.  Initiée par le  programme ENABEL en faveur  des éleveurs, l’activité vise à Organiser la collecte, la pesée, l’embarquement, le transport et la livraison des animaux soumis aux tests des emboucheurs de Fana à l’opérateur privé DISNEPAL dans le cadre de leur partenariat commercial notamment le cluster viande rouge.

De façon générale, l’activité d’embouche bovine vise pour l’AREP-K , une vérification des hypothèses clés de l’itinéraire technique en particulier l’impact de l’aliment concentré sur la prise de poids des animaux.

C’est dans le cadre de la recherche actions participatives de l’approche chaîne de valeur portée par les petites et moyennes entreprises (PME) de transformation et d’exportation de produits animaux que s’inscrit cette activité. Dans ce contexte, il a été mis en place un cluster viande avec des coopératives d’éleveurs à FANA (Kaouretal).

L’activité de livraison s’est déroulée dans un atelier  d’embouche de la localité de FANA, en présence des techniciens de l’AREP-K ENABEL, mais aussi du représentant de  DISNEPAL et des éleveurs. Le point central de l’activité fut le pesage pour l’estimation des poids réels de sortie des animaux. Pour ce faire une balance  appropriée a été mise à  épreuve en toute transparence, en présence de tous les acteurs concernés. Après le pesage individuel des animaux, il est ressorti que sur les 15 bovins introduits à la chaîne d’embouche,  c’est 13 têtes qui ont suffisamment répondu aux critères  du cahier de charge et 2 ont été défavorables. Après le pesage, les animaux ont été embarqués devant tous les acteurs pour une livraison à DISNEPAL à Bamako au niveau d’ un abattoir. Dans la capitale malienne,  en présence des acteurs, les éleveurs ont été payés.

En effet tout a commencé par une campagne de sensibilisation des éleveurs pour leur adhésion au processus, mais également de les inciter à aller vers la professionnalisation. Dans ce cadre un  nombre d’éleveurs de la coopérative de Fana ont été mis en relation avec la  PME  DSNEPAL (Distributeurs et Négoces des Produits Alimentaires). Ces éleveurs se sont engagés à respecter un certain nombre de points dans un cahier de charge. Il s’agissait pour eux à l’entrée d’avoir des animaux au poids vif de 250 kg qui resteront dans un cycle d’embouche de 70 à 90 jours. Ces animaux à la sortie du cycle devraient faire  les poids estimatifs de 300  à 350 kilo. A cet effet, 15 éleveurs ont proposé un nombre de tête de bovin dans des ateliers d’embouche. Pendant les 3 mois, les éleveurs ont alimenté les animaux selon un itinéraire technique mis à leur disposition par l’AREP-K. Tous les éleveurs qui ont suivi ces itinéraires techniques, ont vu leurs  animaux atteindre  un  poids notoire à la fin du cycle d’embouche.

Selon Alpha Gouro Diall responsable du programme sectoriel CDI à ENABEL : « En moyenne, les animaux qui ont été introduits au circuit de l’embouche au  poids de 250, 260 kg à la sortie pesaient 300 à 350 kilo, au bout des 70 à 90 jours d’activité d’embouche ».

En terme de résultat de ces activités testes d’embouche, il ressort que sur les échantillons de 15 bovins soumis, 13 ont  été estimés favorables aux critères établis et 2 n’ont pas donné satisfaction suivant les recommandations du cahier de charge.

      suivre ici en encadré le document complet de   SUIVI DES TESTS

En fin de cette chaîne d’activité, il importe de signaler que les éleveurs ont tiré beaucoup d’enseignements. En premier lieu,  ceux-ci ont compris qu’en respectant à la lettre  l’itinéraire technique proposé, on aboutit  sans faute à des animaux de qualité répondant au cahier de charge des PME c’est-à-dire que cela conduit sur la voie de la professionnalisation du métier. L’activité a permis également aux éleveurs de lever certains mythes, c’est-à-dire ils ont accepté de vendre les produits (animaux)  aux poids vif en pesant les animaux. Ce qui n’était gagné au départ,  mais qui marque aussi une  prise de confiance entre les différentes parties notamment les producteurs et les acheteurs.

Signalons que l’objectif de cette activité « d’initiation d’embouche » est de garantir des débouchés aux éleveurs pour la vente des animaux, pour lesquels ils seront payés au sur place. Toute chose qui conduit les éleveurs vers la professionnalisation du métier de l’embouche animale.

Rappelons que  le cluster est un partenariat commercial mettant  en relation un éleveur avec un acheteur formel visant à bâtir une relation de confiance  dans la durée garantissant des ventes en volume significatif aux producteurs. Elle incite le partenaire à un plan de développement et d’investissement dans la perspective de la création de valeur partagée.

Nayté

en cadré

About nayte

Open

X