samedi , 19 septembre 2020
Accueil / ACTUALITÉS / Coronavirus: le Cambodge accepte d’accueillir le navire de croisière MS Westerdam

Coronavirus: le Cambodge accepte d’accueillir le navire de croisière MS Westerdam

Le MS Westerdam au large du port de Sihanoukville au Cambodge le 13 février 2020. REUTERS/Soe Zeya Tun
Texte par :
RFI
Suivre
Cela fait depuis le 1er février qu’ils n’ont pas posé un pied à terre et c’est finalement le Cambodge qui accepte d’accueillir le navire de croisière MS Westerdam tenu à distance en mer par peur du coronavirus. Le bateau arrivé mercredi soir peut désormais être aperçu depuis la ville côtière de Sihanoukville, mais il attend encore l’autorisation d’accoster.

PUBLICITÉ

Avec nos correspondants à Phnom Penh et à Tokyo, Juliette Buchez et Bruno Duval

Les passagers du MS Westerdam devront attendre au moins jusqu’à demain vendredi pour poser pied à terre. Aucun cas de coronavirus n’a pour le moment été signalé parmi les 2 257 personnes à bord du bateau. Les échantillons de 20 passagers souffrant de maux divers ont néanmoins été envoyés à l’Institut Pasteur du Cambodge afin d’y être testés avant qu’un feu vert puisse être donné.

Parti de Singapour mi-janvier, le MS Westerdam a fait escale pour la dernière fois à Hong Kong le 1er février dernier. Une escale qui a en partie justifié le refus par cinq pays de laisser accoster le bateau de l’opérateur Holland America Line.

Soutien indéfectible du Cambodge

En acceptant le MS Westerdam, rejeté jusque-là, le Cambodge veut une fois de plus manifester son soutien au partenaire chinois alors que le coronavirus a été déclaré « urgence mondiale » par l’OMS.

Le Premier ministre cambodgien est d’ailleurs le seul chef de gouvernement à s’être rendu sur le sol chinois depuis l’apparition de la maladie fin décembre.

Plusieurs ambassades sont mobilisées auprès des autorités cambodgiennes. Elles doivent ensuite organiser l’acheminement des passagers vers Phnom Penh, si les dépistages sont bien négatifs.

La méfiance est de mise après le cas du Diamond Princess

Le cas du Diamond Princess, mis en quarantaine au Japon, a attisé les craintes d’une propagation de l’épidémie de coronavirus. Plus de 200 cas sont dorénavant confirmés parmi les 3 700 passagers de ce bateau de croisière toujours en panne au large de Yokohama depuis lundi soir. Ses passagers et membres d’équipage ont l’interdiction absolue de débarquer car un croisiériste originaire de Hong Kong a été testé positif au coronavirus.

300 de ces vacanciers ont été examinés par les médecins, soit parce qu’ils toussaient ou avaient de la fièvre, soit parce qu’ils avaient été en contact étroit avec ce Hongkongais. Les résultats des 30 premiers tests ont déjà permis de détecter une dizaine d’infections supplémentaires. Les malades ont été hospitalisés, et tous les autres passagers placés en quarantaine pour une durée de 14 jours.

About Redacteur Meguetan infos

Open

X