Accueil / ACTUALITÉS / Koulikoro : quand la carte d’identité provoque la désobéissance civile.

Koulikoro : quand la carte d’identité provoque la désobéissance civile.

 

La pièce d’identité est un document utile et qui marque le caractère individuel de tout citoyen. Ce qui certifie que tout citoyen a droit à la carte d’identité au même titre que l’acte de naissance. Mais ressort pour certains que se procurer de cette pièce,  consiste à faire plaisir à une autorité quelconque, d’où, un refus catégorique.  Une attitude dont les conséquences peuvent frapper durement dans certains cas notamment au cours des  patrouilles des forces de sécurité surtout en cette période de sécurité latente où la mobilisation des forces de patrouille est fréquente.

Ce fut le cas, dans la nuit 28 au 29 janvier 2020, où les chargeurs de camions transportant du sable dans la commune de Koulikoro ont été pris en étau par une patrouille mixte organisée par les forces en place à cause de l’insécurité actuelle au Mali. Parmi  ces chargeurs, certains ne possédaient pas de pièce d’identité nationale. Les éléments de la patrouille ont procédé à leur interpellation au niveau du commissariat. Au lendemain, ceux  qui ont payé la contravention ont été libéré du coup.

Mais depuis la nuit aux environs de 23 heures, les chauffeurs de camion ont lancé un arrêt de travail pour manifester leur mécontentement en guise de soutien aux chargeurs qui sont le nerf de leurs activités selon eux. D’une part pour protester contre cette arrestation, qu’ils ont jugé abusive, mais également contre les taxes de sortie qu’ils  estiment  trop élevée notamment 1000 F par chargement.

Pour les autorités, cet arrêt de travail ne concerne pas la mairie, c’est une affaire qui passe pour une exigence nationale. Car en raison de la situation sécuritaire actuelle, nul ne peut échapper à un contrôle. Ceux  qui n’ont  pas de pièce d’identité s’exposent  à des sanctions en vigueur. Pour cela, il est inutile de débrailler pour rendre difficile la vie de citoyen.

Ainsi pendant toute la journée du 29, les activités du secteur du sable et gravier ont été paralysées parce que les chargeurs eux même ont voulu même l’huile sur le feu en protestant vigoureusement même au moment où le commissaire  a essayé de calmer l’esprit.

Après d’intense échange avec les chauffeurs, la police, et le syndicat des exploitants de sable, il est ressorti que les dispositions ont été mises en place pour permettre aux chargeurs d’avoir accès à la pièce d’identité. La mairie a promis d’établir des actes de jugement supplétifs pour ceux qui n’ont pas d’acte de naissance. Au commissariat, les mécanismes permettront de fournir facilement, la pièce à ceux qui sont dans la nécessité. Mais que les patrouilles continueront et les interpellations continueront en défaveur de ceux qui ne dispose de pièce.

Quant à la taxe de sorti aucun mots.

Nayté.

 

About nayte

Open

X