mercredi , 21 octobre 2020
Accueil / ACTUALITÉS / Mémoire: Midibo keita

Mémoire: Midibo keita

La fondation de l’armée est proclamée le 1er octobre 1960, véritable acte de naissance de l’armée nationale malienne, par le discours du capitaine Sékou Traoré, premier chef d’état-major de l’armée du Mali :

« Officiers, sous officiers, caporaux et soldats de l’Armée du Mali.
La journée du 1er octobre 1960 fera date dans notre histoire, car elle a vu la naissance de notre Armée nationale. C’est avec une joie et une fierté bien légitimes que je vous adresse le salut fraternel de celui que le gouvernement a bien voulu désigner pour vous commander. Je mesure dans toute son ampleur le redoutable honneur qui m’échoit.
Le peuple de la République du Mali et le gouvernement qui en est authentiquement l’émanation vous font confiance et sont convaincus que par votre tenue, votre discipline, votre dévouement exemplaire et votre sens élevé du devoir vous serez les dignes héritiers de nos pères, de nos anciens qui nous ont légué tant de traditions d’honneur, de loyauté, de fidélité et d’héroïsme.
Maintenant que vous avez une armée nationale, un drapeau et une patrie retrouvée à défendre contre les ennemis de l’intérieur et ceux de l’extérieur, vous saurez, j’en suis persuadé, utiliser pleinement votre bravoure légendaire.
La noble et exaltante mission qui vous incombe exige le don total de soi-même allant jusqu’au sacrifice suprême. L’esprit d’abnégation qui vous caractérise tous et dont vous avez toujours fait preuve en d’autres circonstances et en d’autres lieux, vous le manifesterez, ici, sans défaillance pour que la République du Mali vive libre et prospère.
Officiers, sous officiers, caporaux et soldats de l’Armée du Mali, aujourd’hui plus qu’hier, ici, plus qu’ailleurs, le peuple et le gouvernement comptent sur vous. Je suis convaincu que vous ne les décevrez pas quoi qu’il arrive. Je salue vos drapeaux et étendards. »

Ces phrases furent citées le 29 décembre 2013 par le chef d’état-major général des armées du Mali, le général Mahamane Touré, dans les vœux adressés par l’Armée au président Ibrahim Boubacar Keïta.

Le président Modibo Keïta nomme le 28 décembre 1960 le général Abdoulaye Soumaré chef d’état-major des forces armées maliennes, Sékou Traoré devenant chef d’état-major adjoint.

L’année suivante, l’armée malienne composée d’environ 3 500 hommes est formée de quatre bataillons de commandos autonomes. Le capitaine Pinana Drabo commande à Ségou le premier bataillon malien, Kélétigui Drabo commande le bataillon autonome sahélien de l’ouest (BASO) à Kayes (2ème bataillon), Mohamed Ould Issa est à la tête du troisième bataillon à Kati et un autre Balla Koné est à la tête du bataillon sahélien de l’Est situé à Gao.

Le 20 janvier 1961, Modibo Keïta demande à la France d’évacuer ses derniers soldats des bases militaires du territoire national. C’est cet acte fort, par lequel le président affirme la souveraineté militaire de son pays, qui est retenu comme fondation de l’armée malienne et célébré chaque année depuis.

About nayte

Open

X