Accueil / ACTUALITÉS / Sécurité nationale: Le ministre Yaya Sangaré entre la presse de la région de Koulikoro.

Sécurité nationale: Le ministre Yaya Sangaré entre la presse de la région de Koulikoro.

Rencontre ce samedi 21 décembre 2019 à Koulikoro entre le ministre de la communication du Mali et les médias locaux. Cette visite du ministre visait à échanger avec la presse et les autres communicateurs sur la situation actuelle du Mali et recenser les différentes préoccupations des hommes de média, mais aussi de  définir particulièrement leur rôle dans la l’apaisement du climat actuel du Mali.

La situation du contexte socio sécuritaire du Mali actuel nécessite une attention particulière, notamment dans le domaine de la communication de masse. Les médias ont à ce niveau un rôle fondamental à jouer  dans l’apaisement du climat de tension qui règne entre les différentes entités de la nation. C’est  pour rassurer les hommes de médias mais aussi de recenser les difficultés auxquelles les journalistes, animateurs, communicateurs traditionnels sont confrontés dans l’exercice de  leur mission,  que le ministre de la communication Mr yaya Sangaré chargé des relations avec les institutions et  porte-parole du gouvernement  a rencontré ce samedi 21 décembre 2019, l’ensemble de la presse de la région de Koulikoro. Cette rencontre d’échange visait pour le chef du département de la communication de  partager avec eux, les différentes mesures prises par le gouvernement du Mali en termes de communication, mais aussi de toucher du doigt tous problèmes dont les hommes de médias et leurs homologues de la communication traditionnelle  ont en clivage dans l’exercice de leur mission.

D’entrée de jeux, le ministre a fait cas de la situation actuelle du Mali, notamment en termes de sécurités et les difficultés de communication dont cette situation est confrontée. Des difficultés qui  vont de la manipulation de l’information par les ennemis du pays qui sont les terroristes en leur faveur via les medias nationaux par naïveté ou par inconscience professionnelles par les professionnels du métier de la communication. C’est dans ce registre que le ministre Sangaré a invité les hommes de la presse de tout bord à la vigilance et à la responsabilité. Une responsabilité qui part d’abord de l’amour du pays et  faire de son métier une arme contre le terrorisme tout comme le bout du canon du soldat« vous devez tous vous comporter comme des soldats car la nation c’est qui est engagée » a invoqué le ministre.

Au chapitre des difficultés, il est ressorti au cours des échanges, qu’il y a un manque avéré de fusion  et de partage entre les autorités régionales notamment l’administration et les médias. Ce qui peut être une contrainte majeure actuellement dans la fonction du journaliste. Car les autorités sont sensés êtres les détenteurs des informations capitales pour apaiser les climats mais aussi d’assurance pour la population. A cette contrainte principale, le ministre a signalé que des mesures appropriées seront  tenues pour arriver à bout de cette insuffisance qui handicape  le métier de la presse.

Dans le cadre, il est ressorti que les informations concernant le Mali, sont plus fluides au niveau des médias étrangers qu’à l’intérieur du pays  sur tous les plans. Ayant approuvé la remarque, le ministre Sangaré a rassure que cet effet que  son département  de fait de cette préoccupation, est un élément clé de son combat depuis son arrivée à la tête du ministère de la communication: « Nous travaillons en sorte que la primeur de l’information revienne aux journalistes nationaux », a signalé le ministre.
Ainsi en terme de fluidité de l’information, le ministre a rassuré que la mise en place d’une plateforme va mettre tous les journalistes au même niveau d’information. Ce qui incitera une mobilisation effective des  hommes de médias à la quête de l’information.

La précarité du métier de la presse au MALI, a été une préoccupation clé dans les débats. Pour permettre aux journalistes de travailler librement et convenablement, il a été recommandé au près du chef de département de plaider pour le renforcement de l’aide à la presse au Mali. Une préoccupation qui a été prise en compte par le ministre.

En retour, les participants à cette journée d’échange se sont engagés en vrais soldats pour évincer le rayonnement des fausses informations au Mali  et renverser la tendance des propagandes djihadistes dans  notre pays.

Nayté

 

About nayte

Open

X