Accueil / ACTUALITÉS / Koulikoro: Journée de plaidoyer contre les violences faites aux jeunes filles aides ménagères

Koulikoro: Journée de plaidoyer contre les violences faites aux jeunes filles aides ménagères

Journée de plaidoyer ce matin  (17/12/2019) à Koulikoro sur la situation préoccupante des filles migrantes aides ménagères  et leurs protections. Organisée par l’association de défense des droits des aides ménagères et domestiques, cette journée vise à interpeller les autorités politiques administratives religieuses et coutumières par rapport à l’application des textes sur la protection des droits des aides ménagères dans la région de Koulikoro. Plus de centaines de femmes notamment les femmes employeuses et les filles aides ménagères ont pris part à cette rencontre.

Le droit de l’homme est un contexte pour la défense des personnes de leur dignité. Cependant, le cadre cache beaucoup de sous ensemble notamment celui des droits des filles migrantes ou des saisonnières en exode rurale travaillant comme domestiques  ou aides ménagères dans les centres urbains. Celles-ci sont victimes de toutes sortes de maltraitances et d’exploitations sans limites. Mais force est de signaler que ces textes   sont généralement  muets   la plus part des cas au Mali par rapport à ce domaine. C’est le but d’apporter une réflexion murie pour la mise en application des textes et législations relatifs à la défense des droits des fille migrantes et aides ménagère que s’est tenue  à Koulikoro, cette  journée de plaidoyer à l’endroits des autorités régionales et  locales afin d’obtenir  leur adhésions dans le processus

L’ouverture des travaux était dirigée par la directrice régionale de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille Mme Bocoum Aoua Guindo, représentant le gouverneur de la région. Il a été noté également la présence du représentant du maire de la commune urbaine  Aliou Moussa Tamboura, le présidente nationale de l’association de défense des droits des aides ménagères et domestiques, Mme Diallo Sitan FOFANA, la présidente de la CAFO régionale Binta Diallo, la représentante de l’association à Koulikoro Mme Touré Fanta MBè Diarra et un plus d’une centaine personnes notamment les femmes employeuses de domestiques et les filles aides ménagères elles-mêmes étaient vivement représentées à la cérémonie.

Dans son intervention la présidente de l’association a fait étalage de la situation actuelle des mauvais traitements infligés sur les aide-ménagères au Mali. Des traitements qui vont des violences psychologiques, morales, physiques, des viols, le sous payement salarial : « Elles sous payées et ne perçoivent à temps leurs salaires, elles tombent malades et ne bénéficient pas de temps de traitement et doivent continuer à travailler jusqu’à leur guérison. Certaines abandonnent leur salaires à cause des comportements de refus des patronnes », a-t-elle avoué.

La directrice régionale de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille a spécifié les causes des déplacement massifs des jeunes filles vers les centres urbains : « Les jeunes filles migrantes sont en majorité non lettrées et surtout mineurs qui quittent généralement les zones rurales où elles fuient les difficultés telles que les guerres, les conflits, les mariages forcés, les conséquences de la mauvaise gestion des ressources naturelles, la mauvaise récolte due au changement climatique… », a expliqué la représente du gouverneur. Elle a par ailleurs fait cas de leur situation dans les grandes villes : « Elles viennent dans les villes pour satisfaire des besoins liés à ces raisons. Elles subissent souvent des graves violations de leurs droits souvent plus fondamentaux… ».

S’agissant de la représente de l’association à Koulikoro et la présidente de la CAFO, elles ont toutes manifesté leur satisfaction par rapport à la tenue de cette rencontre de Koulikoro qui passe pour la première fois par rapport  la défense des droits des aides ménagères. Elles se sont dites disponibles et déterminées à œuvrer pour la réussite du projet dans la région de Koulikoro. Pour cela, elles inviter les autorités et l’ensemble de la population à se mobiliser pour porter un soutien au projet.

La reproduction de Sketch par les filles aides ménagères, les témoignages de cas de violation, la présentation de la convention 189 de l’OIT, des échanges de débats ont été les temps forts de la journée.

Il faut rappeler que cette journée a également tenu lieu de lancement du projet dans la région de Koulikoro. Ce lancement sera suivi de la construction de centre d’accueil pour les aides ménagères et d’espace de formation et d’information sur leur droit. Ce qui revient à estimer que ces jeunes filles ne seront plus à la merci de sauvageries de leurs patronnes car, elles seront à de bonnes mais pour les protéger de toutes formes de violences et de violations.

La ville de Koulikoro reçoit moins d’aides ménagères à cause de sa proximité avec Bamako. Cependant, la ville Couvre plus d’une centaine de fille actuellement.

Nayté.

About nayte

Open

X