Accueil / ACTUALITÉS / Genre: Système d’éveil sur les violences basées sur le genre

Genre: Système d’éveil sur les violences basées sur le genre

 

327 comités villageois d’alerte visés par le programme « SPOTLIGHT INITIATIVE » dans les régions de Kayes, Koulikoro et Bamako.

La salle Sœur Anna Coulibaly de Koulikoro a servi de cadre à la l’atelier sur la mise en place et fonctionnement d’un système d’éveil sur les violences basés sur le genre BVG dans les régions Kayes, Koulikoro et Bamako dans le cadre du programme Spotlight Initiative. Cet atelier qui durera deux jours (du 20 au 21 novembre 2019) vise à mettre en place 327 comités d’éveil social afin d’éviter toutes formes de Violences Basées sur le Genre. La cérémonie d’ouverture était présidée par le gouverneur de la région de Koulikoro, le Général de Brigade Débérékoua Souara.

La Directrice Régionale de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Mme Bocoum Aoua Guindo, la représentante de l’Unicef, Mme Aminata Dicko Sangaré, le préfet de Kolokani, Jérémie Théra, plusieurs maires venus des cercles de Yélémané( région de Kayes), de Kolokani , de  Koulikoro et Bamako et les agents des services techniques déconcentrés étaient également présents.

A l’entame des travaux la maire de Souban, Edvige Prévost après avoir souhaiter la bienvenue aux participants dira que les VBG sont des problèmes de protection, de santé et de respect des droits humains qui peuvent avoir des effets destructeurs sur les familles et les communautés. Elle a souhaité bon succès aux travaux de cet atelier.

La représentante de L’UNICEF, Mme Aminata Dicko Sangaré dira qu’au Mali, selon MICS[1] 2015, le taux de prévalence des Mutilations Génitales Féminines / Excision (MGF/E) demeure très élevé chez les filles de 0-14 ans (76%) et les femmes de 15-49 ans (83%). Elle ajoute que : « Les régions de Kayes, Koulikoro et le district de Bamako ont les taux de prévalence en MGF/Excision les plus élevés qui varient entre 90%, et 97% selon le MICS 2015. Pour le mariage d’enfant les taux sont respectivement de : 66% pour la région de Kayes, 58% pour la région de Koulikoro et 33% pour le district de Bamako selon MICS 2015. La prévalence de l’excision et les autres VBG sont relativement fortes dans les Cercles de Kolokani (région de Koulikoro), de Yelimané (région de Kayes) et dans les communes I et VI du district de Bamako. C’est pourquoi la mise en place d’un système d’alerte et d’éveil social sur toutes les formes de violences basées sur le genre y compris les pratiques néfastes au niveau communautaire permettra la remontée des données mensuelles et une synergie d’actions pour une meilleure prise en charge des cas de violences par d’autres partenaires ».

La Directrice DRPFEF de Koulikoro, Mme Bocoum Aoua Guindo dira que les membres des comités d’éveil sont choisis par les communautés elles mêmes (leaders communautaires, autorités politiques). Ainsi 327 comités d’éveil seront mis en place dans les 3 régions dont 49 en commune I du district de Bamako, 89 à Yélimané dans la région de Kayes et 189 dans le cercle de Kolokani, région de Koulikoro. Elle a salué l’UNICEF et les autres partenaires et ONG pour leur accompagenent dans le domaine de VBG et autres pratiques néfastes.

Le gouverneur de la région de Koulikoro, le Général de Brigade Débérekoua Souara, avant son discours d’ouverture, a demandé aux participants d’observer une minute de silence pour nos soldats tombés sur le champ de l’honneur. Pour lui la promotion de l’abandon des VBG a été depuis longtemps une préoccupation majeure du gouvernement malien. Selon lui l’extrême sensibilité de la question nous oblige à avoir une stratégie d’alerte précoce permettant l’identification, l’information, la gestion des cas de violences basées sur le genre dans les communautés et la remontées des données. c’est la raison pour laquelle dira-t-il, les DRPFEF de Koulikoro, de Kayes et du district de Bamako envisagent de mettre en place des groupes  d’alerte et d’éveil social sur toutes les formes de violences au niveau communautaire. Pour le gouverneur, la mise en place des groupes d’alerte et d’éveil permettra de réduire à coup sûr les cas de VBG dans les régions de Kayes, Koulikoro et du district de Bamako. Ces groupes seront chargés de la sensibilisation et de l’information des communautés pour prévenir les VBG et   seront dotés de moyens adéquats de communication (téléphone androïde) pour la remontée des informations.

Ousmane Ladji Bamba

 

About nayte

Open

X