Accueil / ACTUALITÉS / Meilleurs albums du 21è siècle : 4 stars maliennes dans le prestigieux classement

Meilleurs albums du 21è siècle : 4 stars maliennes dans le prestigieux classement

Le quotidien anglais, The Guardian, a interrogé 45 auteurs musicaux pour classer les disques définitifs du 21e siècle. Publiée en août-septembre 2019, cette liste a donc été validée au préalable par un groupe de spécialistes musicaux qui ont classé leurs 20 albums préférés de 2000 à 2019. Vingt points ont été alloués au choix N°1, jusqu’à un point pour le N°20. Ces points ont été totalisés, ce qui a donné le classement des 100 Meilleurs albums du 21e siècle. Au total, 454 albums différents ont été concernés par les votes. Et parmi les 100 œuvres classées figurent celles de Ali Farka Touré/Toumani Diabaté (In The Heart of the Moon, au Cœur de la lune-2005), Salif Kéita (Moffou) et Rokia Traoré (Tchamantché)

Les cinq premières places de ce prestigieux classement des «100 Meilleures Albums du 21e siècle» sont respectivement occupées par Amy Winehouse (Retour au Noir, 2006), Les Coups (Est-ce-ça ?, 2001), Kanye West (My Beautiful Dark Twisted Fantasy, 2010), Kendrick Lamar (Pimp un Papillon, 2015) et «Sons» (LCD, 2007). Avec «Tchamantché», Rokia Traoré est classée 98e devant Rihanna et Fiona Apple, mais derrière le duo Ali Farka Touré et Toumani Diabaté (In the Heart of the Moon, 91e) et Salif Kéita (Moffou, 71e).
«Tchamantché» (le centre ou le point d’équilibre en bambara) est le 4e album de la star du Bélédougou sorti le 19 mai 2008 sur le label Emarçy. Cet opus a valu à son auteur une «Victoire de la Musique» dans la catégorie «Musiques du Monde». Interprété essentiellement en langue bambara, l’album Tchamantché est donc celui de la consécration.
«In The Heart of the Moon» (Au cœur de la lune) est un fabuleux album conçu par deux géants maliens qui se sont rencontrés pour «cet enregistrement apaisant et spontané de guitare et de kora à la texture aussi subtile que généreuse». L’album est classé 91e.

«In the Heart of the Moon» comprend douze titres, basés principalement sur les traditions songhaï du Nord et les traditions bambara du Sud du Mali et de la République de Guinée voisine. L’album a été enregistré sans répétition car, selon le regretté Ali Farka et Toumani Diabaté, «la musique coulait naturellement et sans effort». Malgré leur admiration mutuelle, les deux monstres sacrés de la musique n’avaient auparavant joué qu’un total de trois heures en quinze ans.
En 2009, l’album a reçu une certification «Or» de «L’Independent Music Compagnies Association» pour au moins 100 000 exemplaires vendus en quelques mois dans toute l’Europe. Déjà en 2006, il avait été nominé pour le prix de «Album de l’année» aux «BBC Radio 3 Awards» pour la catégorie «Musique du Monde». Mais, il avait perdu face à un autre duo malien, précisément Amadou et Mariam avec «Dimanche à Bamako».
En février de la même année, l’album a remporté le trophée du «Meilleur album traditionnel» lors de 48e cérémonie des Grammy Awards. Un second Grammy (il en a remporté 3) qu’Ali n’a malheureusement pas touché car il est décédé le jour (le 6 mars 2006) où le producteur de l’album, Nick Gold de World Circuit, devait arriver à Bamako avec le trophée.
Salif Kéita figure à la 74e place de ce classement avec «Moffou» sorti en 2002. Pour les critiques, le Rossignol du Mandé a «réalisé son meilleur album à l’âge de 53 ans. Son jeu et ses duos avec des chanteuses exprimaient un sentiment de spontanéité qui dissimulait tout son art». Et d’ajouter que le crooner «a établi une nouvelle référence en matière de carrière avec cet ensemble intime, en ajoutant de la harpe occidentale classique et du ngoni africain à sa guitare électrique subtile et bluesy».
Sur cette prestigieuse liste, on retrouve aussi, entre autres, Taylor Swift, Justin Timberlake, Elliott Smith, Chromatiques avec «Tuer pour l’amour» (2012), Lady Gaga, MIA, John Grant, Eminem, Alicia Keys, Jay Z, Kanye West, Beyoncé (2013), Britney Spears (Blackout, 2007)…

Source: L’Essor-Mali

About Redacteur Meguetan infos

Open

X