Accueil / ACTUALITÉS / Education: Les étudiants de l’IPR en Grève.

Education: Les étudiants de l’IPR en Grève.

Les élèves de l’IPR de Katibougou ont entamé ce matin (09/11/2019), une grève de 48 heures. 9 points de revendications sont au centre de cette grève. Une grève qui  intervient après celle qui a commencé le jeudi 07 Novembre qui n’a pas donné de résultats satisfaisants.

Le Comité AEEM et ses militants ont cessé de travailler ce samedi (09/11/2019) pour 48 heures. Celle grève intervient après d’une autre qu’ils avaient observé depuis le jeudi dernier et qui n’a pas donné de résultats satisfaisants aux grévistes. Les étudiants réclament dans leur mouvement des points de revendication favorables au bon fonctionnement de leurs conditions d’étude et de travail. Il s’agit notamment de :

  • Diminuer immédiatement des frais de formation (DUTS, MVA, Ingénieur et Master) ;
  • Réhabiliter le réseau WIFI à l’école et au campus dans l’immédiat ;
  • Mettre en marche les foyers d’éclairage public sur l’axe Koulikoro Katibougou ;
  • Monter des ralentisseurs sur le trajet Koulikoro-katibougou ;
  • Recouvrir les caniveaux au Campus
  • Installer des points d’eau à l’école, au campus et dans les champs d’expérimentation (potagers, verger) ;
  • Entretenir des salles de classe et nettoyer périodiquement la cours de l’école ;
  • Doter l’infirmerie d’un groupe électrogène ;
  • payer les réquisitions et les frais de stage pour les étudiants finalistes.

Selon le secrétaire général de la coordination régionale AEEM et de la cellule de l’IPR Mr, Ali Maiga, c’est après l’échec de la première session de grève qu’une deuxième se tient. Il a avoué cependant que certains points de revendication sont en phase d’exécution telle que les foyers d’éclairage publics. Il aussi affirmé que des bonnes informations ont été données par rapport à la connexion WIFI.

Il a en outres, ajouté que les négociations continuent mais que la satisfaction n’est toujours pas de hauteur. C’est ce qui a donné lieu à la 2e session de cessation de travail. « Nous ne sommes pas sortis gratuitement, nous avons d’abord commencés par des négociations qui n’ont pas abouti, c’est pourquoi nous sortis. J’avoue que cette sortie a été notre dernier recourt, car la grève n’arrange personne » a signalé le secrétaire général.

Il a invité par ailleurs les responsables de l’éducation de prendre en compte rapidement les points de revendication afin que les étudiants puissent retourner à l’école. Quant aux camarades étudiants, le secrétaire général a appelé à la cohésion et à la vigilance pour l’unité de la lutte afin que les revendications puissent être satisfaites pour le bonheur de tous.

Les cours reprennent le mercredi prochain et la  grève continuera en cas de non satisfaction des points de revendication.

Nayté.

About nayte

Open

X