Accueil / ACTUALITÉS / Le groupe des patriotes du Mali appelle à la coopération militaire avec la Russie

Le groupe des patriotes du Mali appelle à la coopération militaire avec la Russie

L’esplanade de la Bourse du travail a servi de cadre à la tenue d’un meeting du Groupe des Patriotes du Mali (GPM) le samedi 12 octobre 2019. C’était en partenariat avec la Plateforme des Jeunes Musulmans et Patriotes du Mali (PJMPM) composée de plusieurs associations et mouvements.

Le meeting d’information a mobilisé plusieurs personnes. Il avait pour objectif de donner à l’opinion nationale et internationale la position de ces organisations de la société civile sur la situation sécuritaire du pays.
Pour la circonstance, les alentours de la Bourse du travail étaient pavoisés de drapeaux du Mali et de ceux de la Fédération de la Russie. Outre ces drapeaux, des banderoles étaient déployées et portaient les messages suivants : « Le Peuple soutien l’armée malienne ; Kidal fait partie du Mali ; Coopération Militaire Mali- Russie ; La France est un Etat terroriste».
Après les mots de bienvenue et de remerciements pour la mobilisation massive des présidents Yacouba Doucouré de la plateforme et Fodé Sidibé, du Groupe des Patriotiques du Mali, le Secrétaire administratif du Groupe des patriotes, Lamine Koné, a fait la genèse de son organisation créée en 2013. Elle avait lancé une pétition et plusieurs initiatives pour exiger une coopération militaire avec la Russie, en vue de l’assistance technique, du rééquipement matériel et logistique des Forces armées et sécurités maliennes (Famas) pour le renforcement de leurs capacités opérationnelles.
Ensuite, le Professeur Clement Dembelé de la Plateforme contre le Chômage et la Corruption est intervenu pour dire que la coopération militaire est une question de souveraineté et qu’il est de bonne guerre pour le peuple souverain du Mali de demander une coopération militaire avec la Fédération de la Russie qui constitue un partenaire historique de l’Etat du Mali depuis les premières heures de son accession à la souveraineté nationale et internationale.
Au cours du meeting, plusieurs intervenants ont condamné l’attitude de la France dans la gestion de la crise multiforme, avant d’exiger la présence, sans délai de l’Armée nationale dans la région de Kidal qui fait partie de la République du Mali.
Puis, les organisateurs ont procédé à la lecture d’une déclaration commune. Dans cette déclaration, ils dénoncent le statut actuel de la région de Kidal, exigent que la protection des personnes et des biens revienne à l’armée malienne sur l’ensemble national y compris Kidal et demandent à l’Etat la diversification de la coopération militaire entre l’Etat du Mali et d’autres pays amis et particulièrement la Russie.

Alpha Sidiki Sangaré

Canard Déchaîne

About Redacteur Meguetan infos

Open

X