Accueil / ACTUALITÉS / Dialogue National Inclusif : la phase communale a enregistré une participation massive des populations.

Dialogue National Inclusif : la phase communale a enregistré une participation massive des populations.

Malgré la réticence d’une partie de l’opposition, de la société civile et de la CMA, les concertations nationales, au niveau des communes ont débuté le lundi 7 octobre. Plus de 600 communes ont pris part à ces travaux.

Nous avons recueilli les impressions de quelques participants à travers le Mali. Ainsi, à Kadiolo, c’est la grande salle de la mairie qui a abrité les travaux pour les préparatifs du dialogue national inclusif. La cérémonie était présidée par le sous-préfet central Alhousseni Touré. Pendant deux jours, les forces vives de la commune de Kadiolo ont parlé sur tous les aspects de la vie de la nation malienne. Qu’il s’agit de l’école, la société, la sécurité, l’exode rural, l’administration, l’économie, la défense etc. Bref tous les mots qui constituent un handicap au développement de notre pays ont été évoqués. A la fin des travaux, les participants ont exprimé leur satisfaction de la tenue des concertations dans leur commune. Toutefois, ils ont souhaité que les propositions qu’ils ont formulées puissent être prises en compte au niveau national.

A Ségou, les habitants de la cité des balanzan étaient très nombreux à prendre part à la phase communale des préparatifs du dialogue national inclusif. Ils ont salué la tenue de ces premières assises au cours desquelles, des propositions ont été faites sur les différents aspects de la vie de la nation (administration, économie, politique sécurité défense). Les ségoviens ont exprimé leurs attentes par rapport à ces concertations du dialogue national inclusif phase communale. Il s’agit bien entendu des réflexions profondes sur les sujets abordés afin que cela débouche sur des recommandations fortes qui permettront d’avoir les résultats escomptés de la phase communale.

A Gao et à Tombouctou les concertations se sont bien déroulées malgré le contexte sécuritaire très difficile. Dans ses localités, tout le monde s’accorde sur la nécessité de renforcer la présence de l’Etat et de lutter contre l’insécurité qui empêche les populations d’avoir des activités économiques. Dans l’ensemble la phase communale du dialogue national inclusif a tenu toutes ses promesses. Nous espérons que les prochaines étapes vont être décisives pour la tenue du dialogue national inclusif.

Mamadou Macalou

Source : LE HERON

About Redacteur Meguetan infos

Open

X