Accueil / ACTUALITÉS / Commissariat de Mopti: 35 Pistolets Mitrailleurs disparaissent du stock d’armes

Commissariat de Mopti: 35 Pistolets Mitrailleurs disparaissent du stock d’armes

Dès l’annonce de la mutation du commissaire de Mopti, Mopti Ousmane Sow, l’inquiétude a regagné le commissariat de Police. Pour cause, d’aucuns savent qu’après inventaire des stocks d’armes, comme cela se doit à chaque changement de chef, le pot au rose sera découvert. Le constat était sans appel ; 35 armes PM (pistolet mitrailleur) ont disparu. À ce jour, plusieurs personnes au sein de cet établissement sont suspectées de vol d’armes. L’un des suspects, apparemment le cerveau de cette affaire, un dénommé Lassiné Keita dit Brakassé de la Promotion 2003, dont la femme est également militaire, a disparu des radars. Ce Policier a été muté à Kayes, mais n’a jamais rejoint son poste et selon les dernières nouvelles, il aurait été aperçu vers Fatoma, et rode entre cette localité et le village CAN de Sévaré selon des témoins.

Qu’est-ce qui peut nous étonner aujourd’hui au Mali ? Quand les armes confiées par l’État à des agents de police censés nous sécuriser se retrouvent dans les mains de nos assassins, c’est le comble ! Et pour cause ; la stupidité et la soif du gain de certains policiers. Ces armes que l’État a payées par nos impôts sont revendues à des bandits et terroristes. C’est tellement aberrant que l’acte devient inimaginable. Diantre !

Ce sont ces mêmes armes qui se retournent contre nous. La bêtise, en est que ces pistolets volés et vendus peuvent ôter la vie à plusieurs Maliens, mais pire, tuer des confrères de cette même division. Car un terroriste s’en fiche si celui devant lui est policier ou civil. Selon nos sources, cette affaire gravissime s’est passée dans le commissariat de Mopti, la Région de tout danger où les individus sont tués comme des mouches.

En effet, avant l’arrivée du nouveau Commissaire Boubacar Fané en provenance de Sikasso, pour la passation de service entre lui et Ousmane Sow, les policiers sur place devront faire l’inventaire de tout y compris les armes. N’ayant pas pu avoir la clé, ils ont défoncé la porte du magasin qui abrite les armes sans la présence d’Huissier.

Ensuite, ils ont fait un constat de 35 pistolets manquants. Pour se défendre, les policiers sur place prétendent que la clé est à la possession d’un certain Lassine Kéïta qui manque à l’appel. Bien que ce dernier soit muté à Kayes, il reste introuvable. On peut dire qu’il s’est tout bonnement volatilisé.

Où sont passés, et les armes et le suspect principal? Il semblerait que le retrouver n’arrangerait pas certaines personnes. Plusieurs policiers ont peur que la vérité soit connue.

D’après les informations reçues, le fugitif erre dans les environnants de la ville de Mopti et répond le plus souvent au numéro de téléphone Malitel 60.01.20.67. Les enquêteurs le cherchent-ils vraiment ?

En tout cas, il semblerait qu’une enquête ait été ouverte et que les policiers de la Direction Nationale de la Police depuis Bamako ont déjà pris les choses en main. En premier lieu, Jean Pierre Coulibaly, Directeur Régional, Ousmane Sow l’ancien Commissaire de Mopti, Garantigui Traoré, commissaire adjoint, le commandant Boubacar Traoré, Issa Diarra Chef de Peloton et Modibo Soumano ont tous été auditionnés à Bamako. D’autres suivront probablement, d’après nos sources, afin d’élucider cette affaire qui dépasse tout entendement. À en croire certains, le sommeil de l’ancien Commissaire Ousmane Sow est très agité puisque ce vol a été orchestré sous sa responsabilité.

Vol ou pas ? La suite de l’enquête nous en dira peut-être plus…Mais force est de reconnaître que dans cette affaire où d’autres policiers sont impliqués, il serait difficile que les investigations aboutissent. Mais avec peu d’espoir, les autorités compétentes sont interpellées pour que ce vol qualifié de monstrueux ne s’arrête à mi-chemin.

S. Bathily

LE COMBAT

About Redacteur Meguetan infos

Open

X