Accueil / ACTUALITÉS / Ce court métrage choc dénonce l’élevage des lions en Afrique du Sud

Ce court métrage choc dénonce l’élevage des lions en Afrique du Sud

Une vidéo récemment partagée vise à sensibiliser contre le problème de la chasse aux trophées. On y découvre alors comment, en Afrique du Sud, des lions sont dans un premier temps réquisitionnés pour poser avec les touristes. Avant de se retrouver plus tard dans le viseur des chasseurs.

Une pratique lâche et barbare
La pratique, odieuse, remonte à l’époque coloniale. Le principe consiste à traquer et tuer des fauves « mis en boîte ». Les animaux sont prélevés jeunes, avant d’être élevés en captivité. Ils sont dans un premier temps utilisés pour poser avec les touristes. Le temps de grandir, de ne plus se méfier de l’Homme. Une fois adulte, les choses sérieuses commencent. De riches personnes en mal de sensations n’hésitent en effet pas à parcourir des milliers de kilomètres et à payer des sommes folles (30 000 euros en moyenne) pour avoir la chance de tirer sur un lion retenu prisonnier dans un espace clos. Autrement dit, les fauves n’ont aucune chance. On se rappelle notamment du lion Cecil assassiné en 2015 par Walter Palmer, qui avait pour ne rien arranger souffert le martyre pendant des heures avant de mourir.

L’Afrique du Sud est le pays de plus prisé pour ce genre d’atrocités. Ce sont donc environ 300 lions – pour la plupart nés en captivité – qui sont tués chaque année dans ce pays. Ce court-métrage signé de l’association Born Free Foundation – Le Lien Amer – vise à nous faire prendre conscience de ce problème grandissant dans ce pays où la pratique de chasse aux trophées est encore légale. En parallèle, une pétition a été mise en ligne pour faire pression sur le gouvernement sud-africain.

Les lions menacés de disparaître
De leur côté, les fermes soutiennent que le fait d’élever un maximum de lions permet de soutenir les populations de ces fauves. Or, en un siècle, le nombre de lions sur le continent africain est passé de 200 000 à 40 000, voire 20 000 selon certaines estimations. Soit un taux de disparition de 80 %. Les lions ont par ailleurs déjà totalement disparu dans 26 pays africains. Il n’en reste que dans sept pays (Afrique du Sud, Botswana, Ethiopie, Kenya, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe).

Une baisse drastique des effectifs qui montre bien que la croissance des fermes ne protège pas les lions sauvages. Bien au contraire. Des prélèvements réguliers de lions en liberté sont en effet nécessaires pour éviter la consanguinité dans les fermes.

About Redacteur Meguetan infos

Open

X