Accueil / ACTUALITÉS / Les Kényans pourraient bientôt payer pour créer les groupes WhatsApp et Facebook

Les Kényans pourraient bientôt payer pour créer les groupes WhatsApp et Facebook

Les Kényans pourraient bientôt payer une taxe sur les réseaux sociaux si un projet de loi proposé par un législateur est adopté.

Le projet de loi obligera tous les administrateurs des groupes Facebook et WhatsApp à obtenir une licence spéciale de l’Autorité des communications du Kenya (CA), rapporte Africanews.

« La Commission peut, sur demande et après paiement d’une redevance, accorder une licence autorisant toute personne à créer un groupe de réseaux sociaux à des fins de communication », selon un communiqué.

Le projet de loi sur les réseaux sociaux sera présenté au Parlement avant la fin de la semaine et proposera également que les utilisateurs et les administrateurs de groupes qui partagent des contenus offensant soient emprisonnés.

« Quiconque contrevient à une disposition de cette loi commet une infraction et est passible, sur déclaration de culpabilité, d’une amende maximale de 17 513 euros ou d’un emprisonnement maximal d’un an ».

Les administrateurs seront également responsables des membres qui partagent du contenu désobligeant et seront tenus de prendre le contrôle total du groupe.

Le projet de loi définit les groupes de médias sociaux comme étant « la publication et la communication en ligne, le partage des médias, le blogging, le réseautage social, la partage de documents et de données, les applications de médias sociaux, le partage de signets et les widgets ».

Sont également concernés par le projet de loi les blogueurs définit comme des personnes impliquées dans « la collecte, la rédaction, l’édition et la présentation d’informations ou d’articles de presse sur les réseaux sociaux ou sur Internet ».

Crédit photo : kenyainsights

About nayte

Open

X