Accueil / ACTUALITÉS / Koulikoro: Les promoteurs d’appareil de Sonorisation convoqués chez le procureur.
Koulikoro

Koulikoro: Les promoteurs d’appareil de Sonorisation convoqués chez le procureur.

 vive tension  entre les promoteurs d’appareil de sonorisation et les responsables de l’antenne régionale du bureau malien des droits d’auteurs de Koulikoro. Parce que les 2 parties ne parvenaient pas à se mettre sur table pour échanger sur les taxes et impôts qui reviennent aux promoteurs de sono, que ceux-ci ont été convoqués  ce matin (22 Juillet 2019) chez le procureur de la république du tribunal de première instance de Koulikoro. La rencontre avec le procureur visait à expliquer à la vingtaine de participants, la nature et les objectifs du droit d’auteur, mais aussi de créer un climat de confiance entre les 2 parties.

Le climat est tendu depuis un  moment entre les promoteurs d’appareils de sonorisation de Koulikoro et les responsables de l’antenne régionale du bureau Malien des malien des droits d’auteurs. Et pour raison, les 2  parties ne parvenaient à se rencontrer pour partager et échanger sur certains points. Il s’agit notamment d’expliquer aux promoteurs de sono, qu’est-ce que le droit d’auteur?, quels sont ses objectifs? Mais également faire découvrir le montant que ceux-ci doivent payer aux droits d’auteur. Après l’échec de plusieurs rencontres entre les 2 parties, qui de part et d’autre s’accusent pour avoir fait échouer ces rencontres, les responsables du BMDA ont  finalement fait recourt au pouvoir du procureur de la république de Koulikoro pour l’organisation d’une rencontre qui s’est tenue finalement ce matin au tribunal de première instance de Koulikoro.

Selon Sory Ibrahima Fouré dit Bozaba responsable du collectif des promoteurs de sono : « le procureur nous a certifié que la rencontre n’avait pas une intention de réprimer quelqu’un, mais seulement de nous mettre sur la même table pour nous expliquer les principes du droit d’auteur » a-t-il dit. Au cours de la rencontre, les parties ne sont pas cependant parvenues  à s’entendre sur le montant  mensuel que les promoteurs de sono doivent payer au droit d’auteurs  soit 20 000 F CFA. Car ceux-ci estiment que ce montant est trop élevé pour eux par rapport  à leurs revenus mensuels. Ils ont   ont réclamé à cet effet  une baisse significative de ce montant. Selon toujours Mr Fouré, avant  les promoteurs de sono  payaient 3000 F CFA par mois aux droits d’auteurs à Koulikoro et a avoué que la somme de 20 000 F CFA est trop exorbitante pour les locateurs de sono,  compte de la rigueur du marché de la sonorisation. Vu le clivage de la situation, le procureur a renvoyé les parties à un  échange plus détendu,  afin de mettre d’accord sur cet aspect.

Il signaler que le Droit d’Auteur est une structure très pauvre au Mali à cause de la faible communication autour de ses actions. Toute chose qui rend impuissante cette entité malienne dont le rôle est de préserver des propriétés intellectuelles.

La Rédaction.

About nayte

Open

X