Accueil / ACTUALITÉS / Arrestation et expulsion d’africains en instance aux USA : Le nouveau cri de détresse du CSDM

Arrestation et expulsion d’africains en instance aux USA : Le nouveau cri de détresse du CSDM

Vingt et quatre heures après le point de presse, animé hier dimanche sur la situation dramatique de nos compatriotes en Mauritanie, Algérie et Libye, nous apprenons que le ministre de tutelle, celui des Maliens de l’Extérieur, a reçu une délégation du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne.

C’était cet après-midi dans les locaux du département, où durant plus de deux heures d’horloge, le Ministre Amadou Koita et le président Mohamed Chérif Haidara ont longuement échangé sur bien de questions de nos compatriotes en détresse dans certains pays du Maghreb.

L’alerte et l’interpellation du CSDM, lors de son point de presse, visait à faire bouger les autorités pour leur implication dans la recherche de solution. Aujourd’hui, les lignes semblent bouger car le gouvernement a eu une oreille attentive. Si le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (très soucieux et préoccupé de la situation) avait recommandé au ministre des maliens de l’Extérieur de surseoir à tout déplacement sur les Etats-Unis, aujourd’hui, il dit comprendre les raisons du ministre même si l’optimisme n’est pas de mise : « nous avons des nouvelles de maliens aux USA, mais pas de très bonnes nouvelles. Le gouvernement de Trump a décidé d’expulser ceux qu’il suppose « être illégaux », ce qui est de leur droit. Ce qui nous inquiète, depuis hier, les arrestations ont commencé, avec 116 personnes arrêtées hier à Harlem. Nous ne sommes pas en mesure de vous dire combien de maliens sont concernés » a expliqué le président Chérif Haidara

Mais des consignes ont été déjà diffusées pour aider à protéger les africains visés car l’Amérique étant un pays de droit, certains abus sont souvent évités. Il s’agit de mesures qui obligent les agents de l’immigration à observer un respect de certains principes : « nous avons lancé des messages d’une ONG pour expliquer comment se comporter. Il ne faut pas ouvrir la porte quand ils viennent taper, parce qu’ils n’attendent plus maintenant dans les métros, ils viennent aussi taper à des portes. Il ne faut ni décliner son identité ni signer aucun papier » a conseillé le président du CSDM.

Ceux qui se rendent au Etats-Unis sont porteurs d’espoirs pour leurs familles, donc lorsqu’ils sont arrêtés, cela devient encore plus compliqué. Le président du CSDM a salué l’Ambassadeur Nimaga qui réside à Washington et qui se bat tous les jours pour soutenir les maliens établis aux USA.

Le CSDM, avec le département des maliens de l’Extérieur, aussi préoccupé de la situation, dit mettre tout en œuvre afin d’éviter l’arrestation et l’expulsion de nos compatriotes des Etats-Unis : « si le ministre part aux USA, ça pourrait avoir un dénouement, mais pour cela, il faut qu’il rencontre le département d’Etat américain, ceux qui sont en charge de l’immigration. Mais on est très pessimistes, des décisions ont été prise, Trump les a signées. Nous ne voyons pas la pertinence d’aller et de pouvoir faire quelque en ce moment », déplore Mohamed Chérif Haidara.

Source: Figaro du Mali

About Redacteur Meguetan infos

Open

X