La pratique du « family bed » doit répondre à un choix des deux parents et être réalisée de façon responsable, pour assurer la sécurité du bébé. La sage-femme vous donne ici quelques conseils pour agir correctement.

Le « family bed » ou « co-dodo » est une pratique consistant à dormir avec son bébé. Il en existe plusieurs variantes qui vont de dormir dans le lit des parents, avoir un lit spécialement conçu pour le rattacher au lit conjugal ou enlever un des côtés du lit de l’enfant pour le coupler à celui des parents.

Quels sont les avantages du co-dodo ?

Selon différentes études, avec la pratique du « family bed », le bébé se sent plus protégé, il se produit une régulation de la température du corps entre la mère et l’enfant et, enfin, la proximité de la mère et l’enfant stimule l’allaitement, de sorte que la fréquence des tétées augmente. De ce fait, le rythme de sommeil de l’enfant est différent, c’est-à-dire que la phase de sommeil profond, au cours de laquelle le risque de mort subite du nourrisson est le plus élevé,  diminue. D’autre part, le développement neuronal se produisant pendant le sommeil léger, en plus d’allaiter, la maman stimule le développement mental de son enfant. Enfin, il a été constaté que les bébés du « family bed » pleurent moins et restent moins de temps réveillés.

De quoi faut-il tenir compte pour le co-dodo ?

Tous les parents qui décident d’adopter cette pratique doivent respecter certains principes :

– Le matelas doit être ferme et suffisamment large (éviter les matelas mous ou de dormir avec le bébé sur le canapé) ;

– Le couvre-lit, la couverture ou la couette doivent être légers ;

– La température de la pièce ne doit pas être trop élevée ;

– Le bébé ne doit pas être trop couvert et doit dormir sur le dos.

Les parents, quant à eux, ne doivent pas fumer ni boire de l’alcool ; ils ne doivent pas non plus souffrir d’obésité ou prendre des sédatifs.

Quand est-ce que le co-dodo est utile ?

Certains parents adoptent occasionnellement cette pratique, lorsque le bébé est nerveux et qu’il n’y a pas moyen de le faire dormir seul ou lorsqu’ils sont fatigués et souhaitent alléger la charge des soins prodigués au bébé pendant la nuit.

Pourquoi y-a-il controverse sur le co-dodo ?

En occident, certaines associations pédiatriques recommandent de ne pas pratiquer le « family bed » durant la première année, afin d’éviter le risque accru du syndrome de la mort subite du nourrisson. Cependant, dans les pays asiatiques, en particulier au Japon et en Chine, où le « family bed » est considéré culturellement comme une pratique sécuritaire, le syndrome de la mort subite du nourrisson est moindre. D’ailleurs, les associations recommandent la cohabitation permettant l’allaitement maternel à la demande et permettant au bébé de dormir dans un berceau rattaché au lit de ses parents.