Accueil / ACTUALITÉS / HOMMAGE AU DOCTEUR ABEN ALI, LE MÉDECIN AFRICAIN D’ORIGINE SONGHOY QUI SAUVA CHARLES VII, ROI DE FRANCE.

HOMMAGE AU DOCTEUR ABEN ALI, LE MÉDECIN AFRICAIN D’ORIGINE SONGHOY QUI SAUVA CHARLES VII, ROI DE FRANCE.

 

En 1405, un Toulousain du nom d’Anselme d’Isalguier arrive à GAO. Il y épousera une belle négresse de la haute société locale, Salma Kassaï. Formé à l’Université de Tombouctou, Aben Ali était le médecin personnel de cette jeune dame.

Après huit ans de vie commune à GAO, le couple, ses domestiques et son eunuque de médecin vont aller s’établir à Toulouse. Ils y habiteront le château familial du mari, le Castelnau-d’Estrêtefond.

Bientôt, docteur Aben Ali s’impose comme l’un des tous meilleurs médecins de la ville, avec une clientèle prestigieuse de plus en plus nombreuse. Ses techniques thérapeutiques africaines font le bonheur de ses patients, mais déconcertent ses pairs ; dont certains le jalousent, voire le dénigrent : un Nègre, de surcroît musulman, qui dame le pion aux médecins blancs, chez eux, avec un succès insolent, en plein XVème siècle au royaume de France !!!

Ce fut le comble lorsqu’en mars 1420, le dauphin de la couronne de France, Charles VII, en visite à Toulouse, tombe malade gravement. On redoute alors les conséquences politiques désastreuses qu’entraînerait son décès, dans ce contexte extrêmement critique de la guerre de Cent Ans.

Donc, tout ce que Toulouse compte de médecins réputés est envoyé à son chevet ; mais rien n’y fit. En désespoir de cause, on sollicita le docteur Aben Ali : en cinq jours de traitement, il parvint à guérir Charles VII, évitant ainsi l’aggravation de la crise politique qui sévissait en France. Le jeune dauphin de la couronne récompensera personnellement le médecin africain de 1000 écus d’or.

On imagine tout le prestige qu’Aben Ali pouvait attendre d’un tel exploit. Malheureusement, il n’aura pas le temps de le capitaliser, puisqu’il sera assassiné peu après par empoisonnement ; victime de jaloux et racistes.

Références :
•Sylvia SERBIN, Reines d’Afrique et héroïnes de la diaspora noire, éd. Sépia
•Balancing Written History With Oral Tradition : The Legacy Of The Songhoy People Dr. Hassimi Oumarou Maïga,

©AYNEHÃ

About nayte

Open

X