Accueil / ACTUALITÉS / Koulikoro: Le projet « accélération de l’abandon des pratiques néfastes » a été suivi par les partenaires.
Action de la rencontre

Koulikoro: Le projet « accélération de l’abandon des pratiques néfastes » a été suivi par les partenaires.

374 victimes des violences Basées sur le genre ont été prises en charge dans la région de Koulikoro selon le dernier rapport de suivi du projet « Accélération de l’abandon des pratiques néfastes à Koulikoro ». Cette information a été donnée hier lors de la mission de suivi et de supervision des activités du projet dans la 2e région.  Cette journée visait à faire une évaluation semestrielle des activités du projet dans la région de Koulikoro. L’activité a été  organisée par la direction régionale de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille avec l’appui FNUA  et l’Ambassade du royaume de la Belgique. Par la même occasion le centre d’accueil des victimes des violences basées sur le genre a été visité par les partenaires.

Les partenaires du projet

C’était à  la maison de la femme de Koulikoro en présences  des représentantes des partenaires du projet notamment l’ambassade du royaume de la Belgique, du FNUAP, de celle du ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille. Il s’agissait pour l’ensemble d’effectuer le suivi des activités réalisées et estimer les résultats obtenus

En effet Selon les derniers rapports de la mission de suivi en date de Novembre 2018, 315 villages de la région ont signé des conventions villageoises d’abandon de la pratique de l’excision et 60 758 personnes  ont été touchées par les différents canaux de communications utilisés. Dans la même vision,  394 survivant (e)s des violences basées sur le genre ont été pris en charges. Par ailleurs dans le domaine des renforcements de capacité, 5 407 personnes ont été formées sur les conséquences des violences basées sur le genre notamment dans les écoles et dans les centres d’alphabétisation.

 

La rencontre a été marquée d’abord par les échanges avec les acteurs du projet  notamment les ONG et les associations de la région, mais aussi les communautés bénéficiaires du projet. A travers cette rencontre, les bénéficiaires ont pu démontrer comment ceux-ci travaillent sur le terrain dans le cadre de la prise de conscience et le changement de comportement  en faveur des droits humains.

La journée c’était aussi la visite de l’unité de prise en charge des femmes victimes de violence actuellement en phase terminale et également une rencontre de débriefing avec  les différentes missions impliquées.

                     Les responsables d’ONG du projet

La conseillère technique du département de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille à profit é de l’occasion pour plaider auprès des partenaires pour  l’extension du projet dans les autres cercles de la région notamment Kati et Kagaba. Le plaidoyer a  souhaité également  la prolongation de la durée du projet sur 5 ans afin de renforcer les acquis du projet dans la région.

Le projet « accélération de l’abandon des pratiques néfastes à Koulikoro », intervient dans les cercles de Koulikoro, Banamba et Dioïla par l’ONG TOSTAN. Il est piloté  dans les cercles Kolokani et Nara respectivement par les ONG TAGNE et AMSOP.

Nayté

About nayte

Open

X