Accueil / ACTUALITÉS / L’un des gardes du corps d’Aya Nakamura impliqué dans une escroquerie

L’un des gardes du corps d’Aya Nakamura impliqué dans une escroquerie

L’agent de sécurité, qui mettait en avant sa proximité avec la star, est soupçonné d’avoir séduit des dizaines de vendeuses afin d’obtenir des numéros de cartes bancaires de clients, pivots de l’arnaque.

Les tarifs proposés sur les réseaux sociaux étaient très attractifs et les photos alléchantes. Des locations de berlines ou de chambres dans des hôtels de luxe, partout en France, pour la moitié du prix initial. Mais cette aubaine cachait une escroquerie sophistiquée dont le préjudice pour les victimes se monte à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Dans cette affaire insolite, on retrouve un garde du corps de la chanteuse Aya Nakamura : un homme d’une vingtaine d’années mis en examen le 29 mai pour « escroquerie en bande organisée, tentative d’escroquerie et blanchiment » par un juge d’instruction parisien. L’interprète du tube « Djadja », disque de platine, ignorait tous des agissements de l’agent de sécurité mis à sa disposition par Warner Music, le label de la star.

Des annonces commerciales sur Snapchat
Mais les policiers sont convaincus que le garde du corps, à la carrure solide et au verbe facile, mettait en avant ses liens professionnels avec la chanteuse pour appâter ses victimes. « Il s’agit d’un contractuel qui a été missionné auprès d’Aya Nakamura de façon ponctuelle et à qui nous ne ferons plus appel », nous confirme-t-on chez Warner Music. L’homme aurait notamment été aperçu auprès de la nouvelle idole des adolescentes à Cannes lors d’un show-case.

Tout commence il y a quelques mois lorsque le groupe « cyber » de la brigade des fraudes aux moyens de paiement (BFMP) de la PJ parisienne est intrigué par la multiplication de ces annonces commerciales sur Snapchat, un réseau social de partage de photos et vidéos. – 50 % pour des séjours de rêve, avec véhicules haut de gamme, indiquent les annonces. Derrière cette arnaque lucrative, les enquêteurs remontent, en exploitant les traces numériques, jusqu’au profil d’une femme trentenaire et sans emploi. Celle-ci a aussi été mise en examen.

L’escroquerie est élaborée et efficace : la suspecte réserve et règle des nuits dans les hôtels de luxe et des locations de berlines ou de voitures classe touriste à partir de numéros de cartes spoliés à des particuliers. Des données bancaires secrètes d’usagers que lui fournissait… le garde du corps d’Aya Nakamura en personne.

Il séduisait des femmes pour obtenir des informations
Le gorille, réputé beau garçon, est soupçonné d’avoir obtenu ces informations par l’intermédiaire de jeunes femmes qu’il séduisait dans cet unique but. Des vendeuses de magasins ou des professionnelles de santé auxquelles le jeune homme demandait de subtiliser discrètement des numéros de cartes bancaires à leurs propres clients lors des achats. Plusieurs de ces « pigeons » ont été identifiés et entendus par les enquêteurs.

La complice du garde du corps sous-louait ensuite les réservations à des prix cassés sur Snapchat puis partageait avec lui les centaines de milliers d’euros de gains. Certains internautes se sont retrouvés lésés lorsque les victimes à la carte bancaire découvraient les virements frauduleux et faisaient opposition auprès de leur banque. De nombreuses plaintes ont été déposées.

Source: leparisien

About Redacteur Meguetan infos

Open

X