Accueil / ACTUALITÉS / Assemblée générale du CNOS : Pour une gouvernance exemplaire

Assemblée générale du CNOS : Pour une gouvernance exemplaire

Comme pour l’exercice 2016, l’Assemblée générale ordinaire 2017 du Comité national olympique et sportif (CNOS) s’est déroulée dans une atmosphère de fête, samedi au siège du Mouvement olympique malien. Toutes les 23 fédérations nationales sportives affiliées au CNOS ont participé à l’assemblée et la salle de conférence du CNOS était pleine à craquer. Pas une seule place vide n’était visible dans la salle et les retardataires, dont des journalistes ont dû se contenter de suivre la cérémonie d’ouverture à l’extérieur. Et quand le président du CNOS, Habib Sissoko fit son apparition dans la salle, tous les participants à l’assemblée se levèrent pour l’ovationner.

Le décor était planté. Quelques minutes plus tard, le patron du Mouvement olympique malien prend la parole. «Permettez qu’avec humilité, nous sollicitons votre compréhension pour un rapport validé depuis le 10 mars 2018; mais aussi qu’avec responsabilité nous retrouvons le respect de nos textes malgré les contingences nationales», introduira Habib Sissoko. «Vous avez certainement relevé la satisfaction des préoccupations soulevées lors de l’Assemblée générale ordinaire de l’exercice 2016 et la promesse du président du CNOS. Il s’agit, entre autres, détaillera Habib Sissoko, d’une meilleure préparation des JO de Tokyo 2020, de l’élaboration d’un projet des activités du quadriennal 2017-2020, de la remise aux fédérations nationales sportives des exemplaires de la loi sur les activités, de l’aide à la relecture des textes de la fédération des jeux d’échecs, de la tenue de la session du comité exécutif sur le manuel de procédures et le plan stratégique».

L’exercice 2017 est très important pour le mouvement olympique, parce qu’il marque le début du quadriennal (2017-2020, ndlr). «Le CNOS entend conduire le quadriennal 2017-2020 dans la perception évolutive du travail de management, c’est-à-dire vers un fonctionnement centré sur le travail d’équipes, sur les situations et les réactions aux événements, expliquera Habib Sissoko. L’unique quête de la performance n’est plus le seul objectif du travail. La créativité et la réactivité, l’imagination et la sociabilité, voilà de belles finalités du travail. Dans cette conception, le CNOS s’engage sur quatre axes», insistera le président du CNOS. Le premier consiste à mettre en place les procédures et armer les ressources humaines, le deuxième porte sur le partenariat avec le ministère des Sports, le troisième doit permettre au CNOS d’assurer et d’assumer sa responsabilité au sein du Mouvement olympique, alors que le quatrième et dernier est l’adoption d’un programme quadriennal innovant.

Concernant le quatrième axe, Habib Sissoko martèlera que «le CNOS veut une gouvernance exemplaire du quadriennal 2017-2020, fondée sur la promotion des valeurs fondamentales que sont, entre autres, le professionnalisme et la performance, la responsabilité, l’intégrité et l’excellence». Pour le patron du Mouvement olympique malien, 2017 annonce un quadriennal prometteur pour la réussite duquel l’engagement de tout le monde est indispensable, «parce qu’en chacun de nous réside la culture de la solidarité qui est elle-même civilité dans les relations humaines».

Le dernier acte de la cérémonie d’ouverture sera la lecture, par le président de la Fédération malienne de taekwondo (FEMAT), Maître Alioune Badara Traoré, d’une motion de soutien des 23 fédérations au premier responsable du CNOS. Dans cette motion de soutien on peut lire : «Nous, membres des fédérations nationales sportives affiliées au CNOS, constatons avec bonheur que le président Habib Sissoko a su développer une gouvernance qui permet de faire une lecture globale du réel, en toutes circonstances, qui recherche toujours les éléments d’une possible compréhension pour que chaque initiative soit un antidote à ce qui divise, qui dote les cadres d’outils susceptibles d’accroître leurs capacités dans l’administration du sport et les athlètes en vue d’améliorer leur performance, qui enseigne que l’avenir n’est possible que dans l’entente et l’union et que la responsabilité au service du sport est un engagement et ne saurait être servir de source de profit. Prenant en compte ce qui précède, nous rassurons Habib Sissoko de notre soutien total et de notre accompagnement».

Souleymane B. TOUNKARA

About Redacteur Meguetan infos

Open

X