ACTUALITÉSpolitiques

Candidature URD à la présidentielle 2024 : Un boulevard s’ouvre pour Me Demba Traoré

Meguetan Infos

Me Demba Traoré a toutes les chances d’être le porte-étendard de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) pour la présidentielle 2024. En tout cas, ses potentiels adversaires, Dr Boubou Cissé et Mamadou Igor Diarra, ont des soucis judiciaires. Des mandats d’arrêt internationaux ont été émis à leur encontre par le Procureur général près la Cour suprême du Mali.
S’achemine-t-on vers la fin du combat clanique au sein de l’URD de feu Soumaïla Cissé pour le choix d’un candidat à l’élection présidentielle à venir ? Me Demba Traoré, avocat inscrit au Barreau du Mali, ancien ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, sera-t-il le prochain porte-étendard de ce parti ? Même si on ne saurait répondre avec exactitude à ces questions, l’évolution de la situation actuelle pays tend vers cette réalité.

En effet, le parti de la poignée de mains traverse, depuis près d’une année, une crise profonde. Celle-ci est née de la question du choix du candidat du parti pour la prochaine élection présidentielle. L’URD est divisé en trois clans : les soutiens à Me Demba Traoré, le clan Boubou Cissé et le clan Mamadou Igor Diarra. Tous les efforts de convenir sur un candidat unique et consensuel ont été vains. Les appels à l’union du président intérimaire aussi.

Début des tensions

Après les échecs des négociations, vinrent les attaques entre militants des différents camps sur les réseaux sociaux. Au même moment, les soutiens à Boubou Cissé ont fait une pétition pour l’organisation d’une conférence nationale extraordinaire, car ils accusent le président intérimaire d’avoir pris parti en faveur de Me Demba Traoré. Au cours d’une réunion de bureau exécutif national, cette option d’une conférence extraordinaire a été rejetée. Le bureau a tenu une conférence ordinaire en octobre 2021. A la suite de la conférence, les appels à candidature ont été lancés par le président intérimaire, Pr Salikou Sanogo. Me Demba Traoré, Mamadou Igor Diarra et Boubou Cissé sont les trois potentiels candidats.

Sur les critères du choix du candidat, les camps ne se sont pas entendus. Le président intérimaire estimait que le candidat devra être, selon les textes, choisi par les 287 membres du bureau, alors que les soutiens de Boubou Cissé ont proposé les primaires. Malgré le refus du bureau dirigé par le Salikou Sanogo, les élections primaires ont été organisées et Dr Boubou Cissé en est sorti gagnant. Mais, ces résultats, selon les soutiens de Me Demba Traoré, « étaient nuls et de nul effet ». Durant toutes ces périodes, la tension entre militants de différents camps enflait, les attaques se multipliaient.

Après la conférence, les clans Boubou Cissé et Mamadou Igor Diarra se sont rejoints pour appeler à la tenue d’un congrès extraordinaire. Malgré le refus du bureau dirigé par le professeur Salikou Sanogo, ledit congrès s’est tenu même s’il n’a élu que le remplaçant de Soumaïla Cissé, Gouagnon Coulibaly. Ainsi, l’URD avait deux présidents : Salikou Sanogo pour les soutiens de Me Demba Traoré et Gouagnon Coulibaly pour ceux de Mamadou Igor Diarra et Boubou Cissé.

L’organisation de ce congrès extraordinaire marque aussi le début d’un bras de fer judiciaire entre les deux camps. Bras de fer qui, jusqu’à présent, est en cours.

Me Demba Traoré en pole position

Pendant que certains sont en train de se battre pour sa candidature, Boubou Cissé a quitté le pays depuis des mois. Mamadou Igor Diarra, lui aussi, pour des raisons professionnelles, n’est pas au Mali. Comme par hasard, la justice malienne a émis des mandats d’arrêt internationaux contre les deux potentiels candidats : Igor et Boubou. Le procureur général près la Cour suprême du Mali a informé l’opinion de « l’ouverture par la Chambre d’instruction d’une information judiciaire sur les faits qualifiés de crime de faux et usage de faux, d’atteinte aux biens publics et de complicités de ces infractions ».

Il s’agit bien d’une présomption, mais ces deux personnalités peuvent-elles se tirer d’affaire et être candidats de l’URD pour la présidentielle à venir ? Très difficile, surtout avec la lenteur de la justice du Mali. Avec les soucis judiciaires de ces deux personnalités, Me Demba Traoré a toutes les chances d’être le porte-étendard de ce grand parti politique dont les guerres intestines ont rendu l’avenir incertain.

B. Guindo

Source: Le Pays

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Open

X