Lutte contre le terrorisme au Mali : Quand Barkhane et la force du G5 Sahel se font narguer par une vidéo

0

Loin de se targuer d’avoir porté un grand coup aux forces du mal opérant dans la bande sahélienne ce, en raison de la légère accalmie notable au niveau des attaques terroristes sur le territoire malien surtout, les forces antiterroristes opérant au Sahel ont toujours un affront à laver. La force française Barkhane et celle du G5 Sahel sont peut-être venues à bout de l’hydre terrorisme mais elles ne sont pas pour l’heure parvenues à lui couper la tête. Pour preuve, trois chefs djihadistes, et non des moindres, continuent toujours à leur donner du fil à retordre. A travers une vidéo diffusée le jeudi dernier, au nez et à la barbedes forces françaises et régionales, le chef rebelle touareg malien Iyad Ag Ghaly, l’Algérien Djamel Okacha et le prédicateur radical peul Amadou Kouffa,se sont montrés goguenards à plus d’un titre.

D’une part, le timing choisi pour la diffusion de la vidéo n’est pas fortuit en soi mais il est plutôt porteur de sens. En effet, en faisant ce signe de vie deux jours seulement après que ses proches aient exigé et obtenu au cours des dix derniers jours, la fermeture d’une vingtaine d’écoles dispensant les cours en français, le prédicateur radical Amadou Kouffa qui est le seul à avoir parlé dans la vidéo, a sans doute voulu signifier à l’armée malienne qu’elle n’a de cesse d’intervenir en médecin après la mort. Force aura été de constater que l’objectif assigné à la pression faite par ses proches dans la région de Banamba aura été atteint. Puisque leur exigence de l’application de la charia et l’enseignement religieux, a contraint près de 2000 élèves à abandonner les chemins de l’école avant le salut à eux apporté tardivement par les hommes du général M’Bemba Moussa Keita, le chef d’état-major des armées maliennes qui a lui-même coordonné l’intervention militaire d’après sinistre dans la zone. Dieu seul sait combien de ces apprenants vont accepter reprendre l’option des études.

D’autre part, l’unité dont les trois hommes de la vidéo ont fait preuve en s’affichant côte à côte traduit un message fort à l’endroit de ceux qui les recherchent le plus, notamment la force française Barkhane et celle du G5 Sahel. Cette vidéo faisant ainsi la preuve que ces trois hommes vivent toujours quelque part dans la nature, démontre aussi à suffisance leur connaissance du terrain et leur mobilité. Traditionnellement, Djamel Okacha mène des opérations militaires dans la région de Tombouctou,Iyad Ag Ghaly dans la région de Kidal, à la frontière entre le Mali et l’Algérie, tandis qu’Amadou Kouffa lui, dirige ses troupes dans le centre du Mali. Le tout, malgré la présence de l’important dispositif sécuritaire déployé par les forces internationales présentes depuis des années dans notre pays.

Ce qui est du message véhiculé à travers la vidéo, Amadou Kouffa, qui dit parler “au nom d’Ag Ghaly”, y a invité les musulmans en général à “faire le djihad”, avant de s’adresser en particulier aux membres de l’ethnie peule.

“Mes frères peuls, où que vous soyez, souvenez-vous de ces mots: venez soutenir votre religion, car l’islam et les musulmans sont combattus, dévastés et brûlés”, selon ses propos sous-titrés en anglais dans la vidéo. “J’en appelle aux Peuls où qu’ils se trouvent: au Sénégal, au Mali, au Niger, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Nigeria, au Ghana et au Cameroun”, poursuit-il, fustigeant en particulier la France. Quoi de plus provocant ?

Androuicha

Source: L’Enquêteur

Comments are closed.

Open

X