Accueil / ACTUALITÉS / La situation sécuritaire plus dilatoire que Jamais : Pourquoi Goudam révoltée?
bandit-terroriste-rebelles-voleur-moto-armes-1
Image d'illustration

La situation sécuritaire plus dilatoire que Jamais : Pourquoi Goudam révoltée?

 

La situation sécuritaire du Mali, ne donne plus espoir et du coup met en doute la fiabilité de l’accord pour la paix dans les régions nord de la paix. Les faits construisent ardemment  cette réalité. Les cœurs et les esprits se consument chaque jour d’avantage à mesure que les attaques se multiplient dans la partie septentrionale du pays.

Hier 11 Avril un autre fait accablant vient s’ajouter au tableau sombre qui cristallise l’horreur macabre du nord du Mali,  enflammant la situation. Un conducteur de transport en commun natitf de la ville de Goudam en région de Tombouctou, perdit  la vie lors d’une attaque perpétrée  par des hommes armés contre son convoi  sur le trajet Mopti Tombouctou occasionnant également des blessés. Suite à cette attaque ignoble, selon une source locale,  la population de la ville de Goudam où le corps de la victime a été inhumé, notamment les jeunes se seraient  attaqués aux commerces (Boutiques) des commerçants d’origine Tamasheq et brûlant les marchandises. Selon  toujours notre source, une moto aurait été d’abord été incendiée avant l’exacerbation de la tension qui a continué de 10 à 13 heures. Une situation qui mettra toute la ville au chao. Il a fallu une intervention de la MINUSMA pour rétablir l’ordre dans l’après-midi. La situation semble revenir à la normale

Une situation de plus qui vient s’ajouter à un contexte  déjà en mal de lui-même à cause de l’extrême dérive dans laquelle le Mali vit actuellement. Cette attaque contre le convoi intervention au moment où la patrouille conjointe CMA-FAMA pour la sécurisation de la zone a pris fin. Ce qui vient d’office à conclure que l’état malien reste encore dans la peine de satisfaire la sécurisation des personnes et de leur bien particulièrement les régions Nord consigné dans l’accord pour la paix issu du processus d’Alger. L’Interruption d’une patrouille de sécurisation marque  une faiblesse inexplicable  vis-à-vis des populations en mal de stabilité. Des populations qui d’ordinaire ne croient plus à la capacité de l’Etat malien à couvrir sa sécurité. La mort de ce jeune conducteur met le feu au poudre et il urge d’intervenir pour la reprise des patrouilles pour assurer la tranquillité des populations concernées, mais aussi rétablir l’espoir s’il ne  reste  pas encore une utopique.

 

La rédaction.

About nayte

Open

X