Accueil / ACTUALITÉS / Koulikoro: L’ONG TOSTAN et les leaders religieux de ses Zones d’intervention en conclave sur l’accélération de l’abandon des violences basées sur le genre.
Session-formation-leader-religieux-TOSTAN
Session-formation-leader-religieux-TOSTAN

Koulikoro: L’ONG TOSTAN et les leaders religieux de ses Zones d’intervention en conclave sur l’accélération de l’abandon des violences basées sur le genre.

Session de formation  ce matin à koulikoro des leaders religieux des zones d’intervention de l’ONG TOSTAN sur l’accélération de l’abandon de l’excision et autres pratiques néfaste. La rencontre vise à renforcer le niveau d’implication des leaders religieux des zones intervention du projet dans le mouvement communautaire en faveur de l’abandon des violences basées sur le genre notamment l’excision et le mariage des enfants. Plus d’une cinquantaine de personnes ont pris part à cette session organisée par l’ONG TASTAN avec l’appui de l’UNFPA.

Vue l’importance, le rôle et l’influence des leaders religieux et les autres leaders d’opinion dans la lutte contre les pratiques néfastes basées sur le genre, l’ONG TOSTAN a fait de ces leaders des éléments clés dans la mise en œuvre de son programme d’accélération de l’abandon de l’excision et les autres pratiques néfaste dans la région de Koulikoro. C’est dans ce cadre que s’est tenu ce Mardi 19 juin une session de formation à l’endroit des leaders religieux vendant essentiellement des communautés du cercle de Koulikoro, Banamba, Dioïla. Cette session vise notamment vise à renforcer le niveau d’implication des leaders religieux des zones intervention du projet dans le mouvement communautaire en faveur de l’abandon des violences basées sur le genre notamment l’excision et le mariage des enfants. Elle vise par ailleurs à diffuser les conclusions de l’activité sous forme d’émission radio pour la bonne appropriation de la vision du projet en faveur des communautés concernées.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le préfet adjoint du cercle de Koulikoro en présence du coordinateur national de l’ONG TOSATAN Mr Moussa Diallo, de la directrice régionale de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille Mme Bocoum Awa Guindo, la directrice régionale de la santé, le représentant de la direction régionale du développement sociale et de l’économie solidaire de Koulikoro.

Après les commodités protocolaires, un exercice sur la bâche à renverser a introduit les activités de la journée. Dans son intervention, le coordinateur national a fait valoir toute l’importance du rôle des leaders religieux dans la mission d’accélération de l’abandon de l’excision et les autres pratiques néfastes basées sur le genre. Il a fait savoir que la lutte a produit des résultats concluants  du fait que plus de 80 villages sont actuellement en passe de signer l’abandon définitif de l’excision et les autres pratiques néfastes dans leurs communautés.

Quant à la directrice régionale de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, a demandé aux leaders religieux de faire usage de leur influence pour renforcer le processus en cours pour l’abandon de la pratique de l’excision. Même son de cloche pour la directrice régionale de la santé et du représentant de la direction du développement social.

Le préfet adjoint a d’abord  invité les participants notamment les religieux à s’impliquer auprès de leurs communautés respectives pour le retrait massif des carte d’électeur qui commence dans les jours à venir. Il a également insisté sur leur implication pour la sensibilisation de la population pour une élection apaisée et aussi pour des bénédictions pour la paix au Mali. Le représentant du préfet a élargi son intervention sur l’implication des femmes. Car selon lui,  quand les femmes s’impliquent dans la lutte, bien de résultats favorables se produiront. Il a par ailleurs signalé que les leaders religieux sont les plus écoutés et les plus respectés dans leurs communautés et  leurs voix portent  nécessairement dans le programme de l’ONG. Il a à cet effet invité ces leaders à s’impliquer efficacement pour un abandon total des pratiques néfastes basées sur le genre dans les zones d’intervention du projet.

Les activités proprement dites ont été marquées par présentation aux participants de quelques activités réalisées dans le cadre du projet, afin de  les édifier des acquis du projet. Cette partie a été suivie d’une communication sur l’excision par un médecin spécialiste du centre de santé de référence de Koulikoro en la personne du Dr Hanna Coulibaly. S’en est suivi des questions réponses. La cérémonie a été clôturée des recommandations par les participants.

Il faut rappeler que la session visait à  organiser  une formation des leaders religieux des différentes confessions venant des cercles de Koulikoro, Dioïla et Banamba. Les leaders religieux ont été cependant édifiés sur « le droit humain et religions », mais aussi sur les conséquences de l’excision et le mariage des enfants.

Nayté

 

About lejeune

A voir aussi

Loi de finances 2019 : Les recettes budgétaires évaluées à 2023 milliards 150 millions de Fcfa

Le mercredi 19 septembre 2018, le conseil des ministres, réuni en session ordinaire, sous la …

error: Ce Site est complètement protégé par www.otontraore.ml !!