Accueil / ACTUALITÉS / Grèves des enseignants: Les parents d’élèves de Koulikoro s’expriment sur cette situation chaotique.
education_de_base_marche_pou_1442406652_marche
Image d'illustration

Grèves des enseignants: Les parents d’élèves de Koulikoro s’expriment sur cette situation chaotique.

L’actualité des écoles maliennes est marquée par la grève des enseignants depuis  plusieurs mois. Cette grève des enseignants est devenu un coup de marteau dans le dos des parents d’élevés. A Koulikoro les parents d’élève se trouvent  aujourd’hui dans une altitude de déception au compte de cette grève. Ils  pensent que cette grève n’arrange personne ni les enseignants, ni  le gouvernement ni les parents et les élèves aussi  au contraire nous perdons tous  car la formation sera incomplète.

Si les enfants dès la base, leur formation est compromise,  le reste du  parcours scolaire est voué à l’échec. Or,  ces enfants sont l’avenir du pays et leurs parents «  sans une formation de base de qualité, difficile d’assurer l’avenir d’un pays et celui de ces parents », déplore un parent d’élève de Koulikoro.

« Vraiment on est triste de voir les enfants à la maison, dans les rues, en pleine année scolaire ça fait mal au cœur pour tous les parents. il y a plus d’une décennie et demi qu’on parle tous le problème de niveau des enfants qui devient de plus en plus dramatique,  s’il faut ajouter encore la grèves des enseignants de chaque année c’est très déplorable pour un pays », s’indigne un autre.

Selon cette citation : «  l’avenir d’un pays dépend de sa jeunesse »  les parents d’élèves de Koulikoro pensent bien mettre en condition cette affirmation. A cet effet,  le gouvernement malien doit s’assumer  en concertation avec les enseignants pour  trouver ensemble une solution idoine et définitive à ce problème dans un franc dialogue. Cela dans la vision de permettre  pour aux  enfants de  reprendre en toute urgence  les cours,  car c’est l’avenir de l’école malienne qui est menacé. Pour en finir ce coup de marteau au dos des parents d’élève à Koulikoro,  en marge des  grèves  des enseignants, une maman exprime  son cri de cœur « aujourd’hui tous les mamans sont sous le coup du marteau, par ce  que nous sommes les premières concernées  dans ce problème. Quand on parle  de l’enfant on parle  de la femme, ces enfants sont notre raison de vivre. Vraiment c’est le lieu pour moi d’inviter les différents protagonistes de trouver une solution immédiate à ce  problème qui est pour nous  très sensible, sinon que deviendraient- ils nos enfants dans l’avenir ? »

Amadou Traoré portugais

About nayte

A voir aussi

Exclusion de Moussa Mara de la COFOP : La jeunesse du parti YELEMA répond à Oumar Mariko

La jeunesse du parti Yelema a organisé un point de presse ce samedi 23 mars …

Open

X