Accueil / ACTUALITÉS / Grève de la fin : un cheminot succombe pour faute de moyen

Grève de la fin : un cheminot succombe pour faute de moyen

Débutée le 19 décembre dernier, la grève de la faim du Syndicat des travailleurs du rail se poursuit. Les grévistes qui ont reçu les deux mois promis par le gouvernement, ne sont toujours pas satisfaits. Ils exigent le payement intégral des 8 mois d’arriérés de salaire. Dans cette précarité, un cheminot succombe.

Il y a bientôt deux mois que les cheminots mènent une grève de la faim pour le paiement de leurs arriérés de salaire. Malgré le versement de deux mois de salaire, le Sytrail maintient la pression sur le gouvernement. Présents de jour comme de nuit à la gare ferroviaire, c’est la tristesse et colère qui se lisent sur le visage des grévistes. Cette histoire est loin de connaitre son épilogue, puisque les cheminots exigent le paiement des 8 mois d’arriérés restants.

Selon des sources proches du dossier, le gouvernement s’apprête à payer encore trois autres mois. Quant aux syndicalistes, ils comptent aller jusqu’au bout. Selon eux, cette grève prendra fin, lorsqu’ils recouvriront l’intégralité de leurs arriérés.

La situation est alarmante, un des leurs est mort mardi dernier en l’occurrence Chaka Sidibé, cheminot de son état. Il souffrait de diabète. Certains cheminots pensent qu’il est mort pour faute de moyen pour se soigner. Signalons que certains cheminots avaient été évacués à l’hôpital pour des soins d’urgence aux premières heures de cette grève de la faim.

Zié Mamadou Koné

Source: L’Indicateur du Renouveau

About Redacteur Meguetan infos

A voir aussi

Santé en Afrique : faire d’un problème une opportunité

Et si la nécessité d’accès aux soins de santé en Afrique n’était pas seulement un …

Open

X