Accueil / ACTUALITÉS / Économie: Le pont de kayo facteur d’intégration et de désenclavement économique.
Pont-Kayo-Koulikoro
Le bas relief du pont de Kayo

Économie: Le pont de kayo facteur d’intégration et de désenclavement économique.

 

Après la visite du gouverneur sur le chantier du pont de Kayo, ce jeudi 03 Janvier 2019, les esprits sont désormais attentifs par rapport à la période  d’inauguration ou la mise en usage de cette infrastructure de franchissement unique en son genre dans la région de Koulikoro.  Le dessein de ce joyau  est sans nul doute, axé  sur le désenclavement et l’intégration socioéconomique de la deuxième région administrative du Mali. Financé à un coût estimé  à plus de 30 milliard de F CFA, le nouveau pont de Kayo est prolongé par une nouvelle route ralliant la région de Koulikoro à celle de Ségou sur une distance de 27 km au  nouveau poste de contrôle de Bamako à  Zantiguila.

Le pont de Kayo, est la logique de  la concrétisation de la volonté manifeste des autorités maliennes  pour le développement économique d’une région longtemps considérée comme la plus arriérée du Mali en termes  de développement. La ville de Koulikoro qui  répondait au nom d’une localité isolée de par son cloisonnement et son manque d’ouverture  vers d’autres localités du Mali sera désormais mise en lien direct avec la région de Ségou et autres régions suivantes par la voie terrestre. Ce qui donnera un coup de fouet  au développement du commerce  à partir d’une harmonisation conséquente du système de transport interurbain dans la région. Un développement de transport qui influera essentiellement sur les  liaisons interurbaines   en premier lieu  Koulikoro Bamako dont le tarif variant entre  1200 et 1300 F CFA est ardemment contesté  par les populations. En ce sens qu’avec la création d’une gare routière  moderne en gestation par le conseil régional  à Kayo,  permettra de réduire qualitativement les  prix,  la multiplication et la diversification des moyens de   transport  de la région vers d’autres localités du Mali. Une gare routière à Kayo, c’est aussi de desservir  plusieurs  les localités du Mali sans passer par la Bamako. Parce que jusque-là, pour atteindre plusieurs localités notamment, le cercle de Dioïla,  Ségou,  Mopti et les localités suivantes, les usagers les Koulikorois étaient contraints de passer par la capitale malienne. Pour les travailleurs de Koulikoro résidents à Bamako, le pont  servira d’accès facile pour cette catégorie d’usagers essentiellement ceux qui habitent  sur  la rive droite du fleuve Niger. Bref les 2 418 305 habitants de population  de la région de Koulikoro évolueront désormais dans un système d’intégration socioéconomique sans précédent. Ce circuit d’intégration harmonisé servira sans nul doute, la base du développement économique intégrale de la région de Koulikoro.

Nayté

About nayte

Open

X