Accueil / ACTUALITÉS / A Reims, Macron et IBK rendent hommage à la “force noire” de 14-18

A Reims, Macron et IBK rendent hommage à la “force noire” de 14-18

REIMS, Marne (Reuters) – Emmanuel Macron et le président malien Ibrahim Boubacar Keïta ont honoré mardi à Reims la mémoire des “héros de l’armée noire”, ces 200.000 soldats africains venus combattre aux côtés de la France lors de la Première Guerre mondiale.

Le chef de l’Etat français et son homologue ont participé à une cérémonie dans le parc de Champagne à l’occasion du centenaire de l’armistice de 1918 avec honneurs aux drapeaux, hymnes, revue des troupes et inauguration officielle du “monument aux héros de l’armée noire”.

“Près de 200.000 combattants africains ont accouru à la rescousse pendant la Première Guerre mondiale, ils se sont battus, de jour et de nuit, pour la France mais pour eux-mêmes aussi” a dit le président malien. “Ils ont saigné pour la paix du monde”.

Au-delà “des Poilus de l’Hexagone, c’est la jeunesse du monde entier qui est tombée, il y a cent ans dans des villages dont ils ne connaissaient pas le nom”, a souligné de son côté Emmanuel Macron sur son compte Twitter, rendant hommage aux “soldats africains issus des colonies”.

Au total, 30.000 soldats africains ayant combattu pendant la Première Guerre mondiale ont trouvé la mort entre 1914 et 1918.

Construit à Reims en 1924 pour rendre hommage aux combattants africains et notamment aux tirailleurs sénégalais, le monument original dédié “aux héros de l’armée noire”, avait été inauguré une première fois en 1924, à la fois à Reims et à Bamako, la capitale malienne.

Démontée et emportée en 1940 par l’armée allemande, cette oeuvre du sculpteur Paul Moreau-Vauthier est finalement reproduite en novembre 2013 – c’est cette réplique qui a été inaugurée ce mardi.

“Ce monument de Reims est plus qu’un symbole c’est une lutte, il aura fallu un siècle pour y parvenir”, a souligné l’écrivain franco-congolais Alain Mabanckou, rappelant que les combattants africains avaient notamment empêché le 9 juin 1918 les Allemands “de prendre pied sur la montagne de Reims”.

“Ils ont écrit l’histoire de France avec leur sang et ils méritent leur place dans la mémoire collective”, a-t-il ajouté lors de la cérémonie.

Marine Pennetier, édité par Julie Carriat

Source: Reuters

About Redacteur Meguetan infos

A voir aussi

ELECTION PRESIDENTIELLE MALGACHE : Pendant que les candidats dénoncent, les observateurs de l’Union Européenne rassurent

Deux jours après l’élection du président de la République malgache (Madagascar), des contestations relatives à …